Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur LinkedIn

Fonds propres des entreprises : la priorité de Bercy

Vendredi 09 octobre 2020 à 09h10 par CLUBFUNDING

Fonds propres : pourquoi est-ce si important ?

Le financement des entreprises est une clé de leur développement. Or, la crise sanitaire de cette année leur a particulièrement porté atteinte : consommation et économie en berne, charges fixes à assumer voire arrêt d’activité… Les craintes quant à l’avenir les ont ainsi conduites à retarder voire annuler des projets d’investissement, une composante pourtant essentielle de leur développement à long terme et de la bonne santé de l’économie française.

Les prêts garantis par l’État (PGE) ont temporairement limité la casse.  Afin de se maintenir à flots, 560 000 entreprises ont emprunté 117 milliards d’euros. Bercy a récemment levé le voile sur les conditions de remboursement, confirmant que le taux des PGE s’établira à 0,25 % pour un remboursement dans l’année et atteindra progressivement 2,5 % pour un remboursement intervenant en 2026. Il a également été rappelé que ces prêts n’engagent pas les entrepreneurs sur leurs biens personnels, rassurant les dirigeants de PME et TPE. Ces dernières représentent 95 % des entreprises ayant bénéficié des PGE.

Le plan de Bercy en deux mesures

Le plan « France Relance » va plus loin en soutenant la production française. Afin d’éviter les faillites en cascade dans les mois à venir, le gouvernement a prévu une baisse des impôts de production sur les entreprises de 10 milliards d’euros par an pour 2021 et 2022. Un label « Relance » viendra pour sa part soutenir les fonds et placements financiers qui renforceront les fonds propres des PME et ETI. L’idée semble être d’attirer l’épargne constituée ces derniers mois par les Français. 

Bercy n’entend pas mener cette bataille seul et associe les investisseurs institutionnels à son plan. En mobilisant 3 milliards d’euros de garanties, le gouvernement projette de lever 15 à 20 milliards d’euros à travers des « prêts participatifs ». Au ministère de l’Économie de préciser que « la mobilisation des investisseurs institutionnels (banques, assureurs, fonds de capital-investissement) avec le soutien de l’État, pourra contribuer à répondre à ces besoins de financement ».

Banques et plateformes de crowdfunding : quel est leur rôle ?

Les réseaux bancaires seront donc largement sollicités. Ces prêts seront remboursables à moyen terme (7 ans au minimum), en fonction des résultats des entreprises et auront l’avantage de ne pas être assimilés à de l’endettement mais à des quasi-fonds propres. Une formule attirante pour les banques – désireuses d’attirer les entreprises de taille intermédiaire (ETI) – mais également pour des entreprises frileuses à l’idée d’ouvrir leur capital. 

Les plateformes de crowdfunding sont déjà mobilisées sur cette question depuis plusieurs années. ClubFunding a fait ce choix dès sa création : financer des PME françaises par des émissions obligataires privées. Une solution innovante, apportant sérénité aux investisseurs et flexibilité aux dirigeants d’entreprises, qui constitue un moyen efficace de mobiliser son épargne pour soutenir des entreprises dans le financement de leurs projets et le refinancement de leurs fonds propres.

Pour en savoir plus : https://www.clubfunding.fr/blog/fonds-propres-entreprises-priorite-bercy
       Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur LinkedIn
A propos de CLUBFUNDING
47 avenue de l'Opéra
75002 Paris
Tél : 01 77 58 38 58
Contacts :
David PERONNIN
David EL NOUCHI
Fiche complete
ClubFunding est une plateforme de financement participatif en obligations agréée par l’Autorité des Marchés Financiers depuis avril 2015.