Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur LinkedIn

Pourquoi les obligations s’imposent dans le crowdfunding français

Vendredi 13 novembre 2020 à 16h16 par CLUBFUNDING

Elles représentent 70 % des volumes collectés. Les obligations s’imposent de plus en plus dans le paysage français. Démocratisées dès 2015, ClubFunding continue de prouver leur pertinence, notamment dans le secteur immobilier.

Un modèle qui a fait ses preuves

En France, l’émergence du crowdfunding a permis la démocratisation des obligations. Dons avec contreparties, prêts rémunérés, equity… Le secteur du financement participatif s’est structuré sous différentes formes ces dernières années. Dès 2015, ClubFunding a fait le choix de démocratiser les émissions obligataires, jusqu’alors réservées aux grands groupes et aux collectivités pour des montants souvent exprimés en milliards d’euros.
Entreprises comme investisseurs bénéficient de ce modèle. En permettant aux PME de se financer par ce biais et en facilitant son accès aux particuliers, le recours aux obligations a vite trouvé son public. D’un côté, les entreprises ont accès à un financement rapide, flexible, dans une relation de confiance. De l’autre, les investisseurs participent à l’économie réelle avec un taux de rendement[1] et des maturités courtes : chez ClubFunding, la durée moyenne d’emprunt est de 19 mois.

L'emprunt obligataire résiste à la crise

En 2020, le crowdfunding français poursuit son ascension. Malgré la crise sanitaire et le ralentissement économique, le secteur du financement participatif est dynamique. Si quelques collectes ont dû être décalées au printemps, l’actualité n’a pas empêché la croissance du secteur. Au premier semestre 2020, les volumes collectés ont atteint plus de 320 millions d’euros[2]. C’est 34 % de plus que l’année précédente à la même période.

La relance a permis de prouver la pertinence des emprunts obligataires. Ces derniers ont en effet représenté 70 % du montant collecté au premier semestre, soit 224 millions d’euros. Une croissance qui traduit un double souhait de la part des investisseurs : celui de donner du sens à leur épargne tout en bénéficiant d’une rémunération attractive. Les obligations séduisent également les entreprises qui peuvent se financer sans pour autant diluer leur capital, un avantage en cas de crise.

Le crowdfunding immobilier tire son épingle du jeu


Le secteur immobilier s’affirme comme un moteur du crowdfunding français. Plus dynamique encore que le financement participatif français dans son ensemble, le crowdfunding immobilier affiche un taux de croissance de 43 % au premier semestre 2020 [3] et atteint 184 millions d’euros collectés. La popularité du recours aux obligations en immobilier démontre la pertinence de cette solution qui s’étend de plus en plus.

La combinaison de l’emprunt obligataire et de l’immobilier permet l’émergence d’une nouvelle valeur-refuge. L’inquiétude du marché depuis le début de l’année a entraîné un report sur l’immobilier, y compris dans le crowdfunding. Si la pierre représente traditionnellement un refuge pour les Français, la digitalisation du secteur et l’émergence de solutions efficaces, à l’image des obligations, accélère ce phénomène. Un succès qui ne demande qu’à se confirmer dans les semaines à venir avec le reconfinement…

[1] Les offres de financements participatifs comportent des risques et en particulier le risque de perte totale ou partielle des sommes investies et le risque d'illiquidité.
[2] Baromètre du crowdfunding en France au S1 2020, FPF
[3] Baromètre du crowdfunding immobilier au S1 2020, HelloCrowdfunding

Pour en savoir plus : https://www.clubfunding.fr/blog/obligations-simposent-dans-le-crowdfunding
       Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur LinkedIn
A propos de CLUBFUNDING
47 avenue de l'Opéra
75002 Paris
Tél : 01 77 58 38 58
Contacts :
David PERONNIN
David EL NOUCHI
Fiche complete
ClubFunding est une plateforme de financement participatif en obligations agréée par l’Autorité des Marchés Financiers depuis avril 2015.