Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn

NIPPON STEEL signe l'accord définitif de fusion avec son compatriote SMI

Vendredi 27 avril 2012 à 17h24

Le premier groupe sidérurgique japonais, Nippon Steel, a annoncé vendredi avoir signé l'accord définitif de fusion avec son compatriote Sumitomo Metal Industries (SMI), et fait état d'une année 2011-2012 terminée dans le vert grâce à une fin d'exercice sous une bonne conjoncture.

Les conseils d'administration des deux groupes ont paraphé un accord visant à créer le deuxième groupe mondial du secteur en termes de production, derrière ArcelorMittal, basé au Luxembourg, et à peu près à égalité avec le Chinois Baosteel.

Les assemblées générales des actionnaires des deux firmes doivent encore ratifier, le 26 juin, cette entente mise sur les rails depuis plus d'un an et qui devrait être effective le 1er octobre prochain.

Les directions des deux groupes ont confirmé en outre vendredi que Shoji Muneoka, actuel numéro de Nippon Steel, dirigera la nouvelle entité, baptisée Nippon Steel & Sumitomo Metal Corporation. Son homologue de la troisième firme sidérurgique nippone, SMI, Hiroshi Tomono, lui sera adjoint.

La taille accrue de Nippon Steel & Sumitomo Metal Corporation doit lui permettre de négocier les prix des matières premières (notamment le minerai de fer et le charbon à coke) dans une position plus confortable vis-à-vis des trois géants miniers mondiaux, les anglo-australiens Rio Tinto et BHP Billiton et le brésilien Vale.

La nouvelle entité prévoit d'économiser 150 milliards de yens (1,4 milliard d'euros au taux de change actuel) par an en synergie dans les trois années suivant la fusion.

En attendant, Nippon Steel a réussi à dégager un profit net de 58,5 milliards de yens (550 millions d'euros) entre le 1er avril 2011 et le 31 mars 2012, alors qu'il s'attendait à un bénéfice net annuel nul à l'issue des neuf premiers mois de l'exercice.

Ce bénéfice net a toutefois reculé de 37,3% par rapport à celui de l'an passé, plombé par un mauvais début d'année. La demande des entreprises nippones, notamment dans l'automobile, a en effet chuté au printemps et à l'été 2011 à cause du séisme du 11 mars de cette année-là, qui a entravé leur production.

Nippon Steel a aussi subi la hausse des coûts des matières premières tout au long de l'exercice.

Mais le dernier trimestre a été globalement beaucoup plus favorable. "Nous avons profité d'une augmentation de notre volume de production, des meilleures conditions du marché de la ferraille, d'une plus forte demande à l'exportation et de gains sur taux de change en raison d'une dépréciation du yen", a résumé le groupe dans un communiqué.

Son bénéfice opérationnel annuel a néanmoins chuté de 52,1%, à 79,4 milliards de yens (750 millions d'euros), mais son chiffre d'affaires a beaucoup moins reculé que prévu en janvier, s'effritant juste de 0,5% à 4.090,9 milliards de yens (près de 40 milliards d'euros).

Nippon Steel n'a fourni aucune prévision pour l'exercice 2012-2013 en cours, les négociations n'étant pas conclues avec ses fournisseurs, pour les prix des matières premières, ni avec ses clients, pour les tarifs de l'acier.

NIPPON STEEL
SUMITOMO METAL INDUSTRIES
ARCELORMITTAL
BAOSTEEL - BAOSHANG IRON & STEEL
RIO TINTO
BHP BILLITON
VALE

Copyright © 2012 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Toute l'actualité de
• Nippon Steel Corporation
• 
       Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn