Partager sur facebook Partager sur twitter

MEDMIX va vendre ses activités en Pologne

Jeudi 12 janvier 2023 à 12h01

Le groupe suisse Medmix a entamé des négociations pour vendre ses activités en Pologne face aux sanctions locales imposées l'an passé contre le milliardaire russe Viktor Vekselberg, un de ses actionnaires, annonce-t-il mercredi.

Le groupe suisse, qui avait suspendu ses activités dans le pays en mai 2022, continue toutefois de contester ces sanctions, estimant qu'elles s'appuient sur une "incompréhension de sa gouvernance et de sa structure actionnariale", insiste-il dans le communiqué.

Ce groupe qui fabrique des instruments de dosage notamment pour les soins dentaires et la prise en charge du diabète est issu d'une scission en 2021 du groupe industriel suisse Sulzer, dont Viktor Vekselberg est actionnaire par le biais d'une société de participation.

En 2018, ce milliardaire russe d'origine ukrainienne, réputé proche de Vladimir Poutine avait été placé sur la liste des oligarques visés par des sanctions du département américain du trésor à la suite de l'invasion de la Crimée, ce qui avait obligé Sulzer à procéder à la hâte à un rachat d'actions pour faire descendre sa participation sous les 50%, le seuil en dessous duquel les sanctions ne s'appliquaient plus.

En avril 2022, la Pologne l'avait ajouté à sa propre liste d'oligarques visés par des sanctions locales après l'invasion de l'Ukraine, touchant de nouveau Sulzer mais aussi son ancienne filiale Medmix, introduite séparément en Bourse quelques mois plus tôt.

Sulzer et Medmix avaient toutes deux suspendu leur activités en Pologne.

"Medmix a entamé des négociations pour céder son entité légale polonaise et sortir de ses activités en Pologne", indique désormais le groupe suisse dans le communiqué, précisant que cette cession devra être soumise à approbation règlementaire.

Le groupe abaisse dans la foulée sa prévision de marge brute d'exploitation pour 2022 en amont de la publication de son rapport annuel le 22 février.

Elle devrait se situer aux environs de 22%, contre 24% initialement attendu, en raison des frais de production, de logistique et de stockage pour les produits auparavant fabriqués dans son usine de Wroclaw en Pologne qui ont dû être déplacés vers d'autres sites.






Copyright © 2023 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Toute l'actualité de
• MEDMIX GROUP AG
       Partager sur facebook Partager sur twitter