Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn

L'équipementier SCHNEIDER ELECTRIC négocie la vente à CARLYLE et PAI de sa division CST

Vendredi 04 avril 2014 à 14h30

L'équipementier Schneider Electric a annoncé jeudi être entré en négociations exclusives avec les fonds d'investissement Carlyle Group et PAI Partners pour la cession complète de son activité Custom Sensors & Technologies (CST), sur une base de valeur d'entreprise s'élevant à environ 650 millions d'euros (900 millions de dollars).

Dans le cadre de cette opération, "Schneider Electric réinvestirait environ 100 millions de dollars (73 M EUR, ndlr) aux côtés de Carlyle, PAI et du management de CST afin de détenir une participation proche de 30% dans CST", indique le groupe dans un communiqué.

De leur côté, PAI et Carlyle précisent que les deux "auraient une part égale au capital de CST, (tandis que) Schneider Electric resterait actionnaire aux côtés des deux fonds et de l'équipe dirigeante de CST", dans un communiqué séparé.

Ils ajoutent que "les capitaux apportés dans le cadre de la transaction proviendront à parts égales de Carlyle Europe Partners IV et de PAI Europe VI".

CST est "spécialisée dans le design et la production de capteurs, micro-contrôles et détecteurs de position, présents dans de nombreux secteurs de l'industrie, du transport et de l'aéronautique", souligne Schneider Electric. Cette division a réalisé un chiffre d'affaires d'environ 600 millions de dollars en 2013 (438 M EUR).

Pour l'équipementier électrique, ce projet s'inscrit dans la revue régulière de son portefeuille d'activités stratégiques "afin de privilégier les technologies de gestion de l'énergie et d'efficacité, combinant distribution électrique et automatismes".

"L'activité de CST présentant dorénavant peu de synergies avec le reste des activités du groupe, cette évolution proposée de son actionnariat devrait lui permettre de poursuivre au mieux sa stratégie de croissance et de création de valeur", souligne Schneider Electric.

Il précise par ailleurs que le projet est soumis à la consultation de toutes les instances représentatives concernées, "au terme de laquelle les parties prenantes devraient entrer dans la phase finale des négociations".

Ce projet de cession intervient après une transaction d'ampleur pour Schneider Electric, le rachat du britannique Invensys pour 3,9 milliards d'euros. L'opération, bouclée en janvier, constitue sa plus grosse acquisition depuis celle de l'américain APC en 2007.

Dans la foulée, le groupe français avait déjà annoncé début février la revente d'une petite division d'Invensys, spécialisée dans l'électroménager, pour un peu plus de 180 millions d'euros, au fonds d'investissement américain Sun European Partners.

Le groupe avait également indiqué en février lors de la présentation de ses résultats annuels annuels, que sa priorité était désormais d'intégrer Invensys, ce qui se traduirait par une politique d'acquisition beaucoup plus limitée.

En 10 ans, le groupe français a réalisé en tout pour 12 milliards d'euros d'acquisitions, qui ont représenté la moitié de sa croissance, selon sa direction.

dlm-fpo/nas
CARLYLE GROUP
SCHNEIDER ELECTRIC

Copyright © 2014 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Toute l'actualité de
• SCHNEIDER ELECTRIC
       Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn