Partager sur facebook Partager sur twitter

L'application EASYLLABUS lève 415 k€

Jeudi 13 janvier 2022 à 11h02

En pleine session d’examen, on sait à quel point chaque minute devient de plus en plus précieuse pour réviser. Pour réussir, les étudiants rivalisent de stratégies afin d’emmagasiner au mieux leurs cours. Parmi celles-ci, il y a Easyllabus, l’application belge qui permet d’écouter des résumés de cours.

Créée par deux anciens étudiants en 2020, l’app collaborative fait un carton et vient de lever 415.000€ pour continuer son expansion en Belgique et attaquer le marché français.

RÉVISER DES RÉSUMÉS DE COURS PARTOUT, TOUT LE TEMPS

Aujourd’hui près de 75% des étudiants redoublent au moins une fois et 1 étudiant sur 5 se désinscrit après la première année. Avec leur solution Easyllabus, Antoine Cariat et Julien Romain, jeunes entrepreneurs bruxellois, proposent une application à télécharger sur son smartphone sur laquelle les étudiants du supérieur peuvent écouter les meilleurs résumés de nombreux cours d’universités ou de hautes écoles belges francophones afin de faciliter leur apprentissage.

“Plusieurs études soutiennent qu’on retient 2 à 3 fois plus ce qu’on écoute que ce qu’on lit. Avec Easyllabus, on veut booster les capacités de réussite des étudiants grâce à la mémoire auditive mais aussi leur permettre d’avoir accès à leur cours vulgarisés partout et tout le temps. Que ce soit au sport, en faisant des courses ou dans les transports en commun, le gros avantage d’Easyllabus, c’est sa transportabilité dans un monde en constante mutation” explique Antoine Cariat, fondateur de la start-up.

415.000€ POUR S’ÉTENDRE EN BELGIQUE ET TESTER LE MARCHÉ FRANCAIS

Depuis sa création en 2020 et avec l'explosion récente des podcasts, Easyllabus (contraction de easy, “facile” en anglais et syllabus, “support de cours”) s’est rapidement imposé comme “la plateforme de podcasts éducatifs la plus écoutée en Belgique”. Aujourd'hui active dans 7 universités et écoles supérieures francophones, Easyllabus a produit plus de 900 capsules audios, engrangé des centaines de milliers d’écoutes et fédéré une communauté de plus de 12 000 auditeurs actifs sur son application propre, lancée il y a quelques mois seulement. Après un premier prêt convertible de 100.000€ octroyé par Digital Attraxion, la start-up vient de lever 415.000€ supplémentaires auprès de Sambrinvest, Invest.Brussels et divers Business Angels privés de renom (dont Philippe Van Ophem, Nicolas Debray ou encore Florence Place) afin de déployer sa solution.

“Des milliers d'étudiants ont réussi leurs examens à l’aide de la solution d’apprentissage proposée par Easyllabus. Cette première levée de fonds va leur permettre d’augmenter considérablement leur production de contenu, améliorer leur application et tester le marché français” explique Olivier Mertens, en charge du dossier chez Sambrinvest.

UN SYSTÈME DE FONCTIONNEMENT COMME SPOTIFY, PLUS SOLIDAIRE

“Nous fonctionnons de la même façon que des applications de musique comme Spotify ou Deezer, explique Antoine. On peut écouter le fichier gratuitement, mais il faut d’abord passer par une publicité. Par contre, si on prend un abonnement premium, au mois ou à l’année, on évite les pubs, on a accès à la version écrite du texte et on peut écouter les podcasts hors connexion."

Les étudiants peuvent donc utiliser l’application gratuitement ou prendre un abonnement premium à 4€/mois ou 40€/an pour éviter les interruptions publicitaires et avoir accès à des fonctionnalités supplémentaires. Pour pallier aux écoutes gratuites, Easyllabus vend des espaces publicitaires sous forme de packs aux annonceurs, pour lesquels les jeunes entrepreneurs ont développé un adserver sur mesure qui permet d’offrir des retours sur campagnes très intéressants.

“Toute la beauté de ce projet, c’est qu’il est à la fois extrêmement innovant et purement solidaire. Je suis convaincu qu’il continuera de séduire les étudiants belge et européens. Moi-même, j’aurais aimé avoir accès à ce genre d’outil lorsque j’étais étudiant !” souligne le Business Angels Nicolas Debray.

En cette période d’isolement dû au Covid, le système de fonctionnement communautaire d’Easyllabus remet aussi la solidarité au premier plan : les étudiants peuvent envoyer leur synthèse écrite pour que celle-ci soit transformée en audio par la plateforme ou ils peuvent produire eux-mêmes leurs propres podcasts pour aider les autres étudiants, auquel cas ils percevront alors une petite rémunération en fonction du nombre d'écoutes. “Le partage de contenus de chacun pour la réussite de tous, c’est aussi cela qui séduit” conclut Julien Romain.

Source : Communiqué de presse

Les investisseurs et experts de l'opération
Investisseur
• SAMBRINVEST (16)
Toute l'actualité de
• EASYLLABUS
       Partager sur facebook Partager sur twitter