Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur Google+ Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn

DAIMLER rachète à EVONIK ses parts dans leurs coentreprises de batteries lithium-ion

Mardi 01 avril 2014 à 16h41

Le constructeur allemand Daimler, fabricant des voitures Mercedes-Benz et Smart, va racheter au chimiste allemand Evonik ses parts dans leurs deux coentreprises de batteries lithium-ion, ont annoncé mardi les deux groupes.

Daimler va acquérir les parts détenues jusqu'ici par Evonik dans Li-Tec Battery (50,1%) et dans Deutsche ACCUmotive (10%), deux entreprises spécialisées dans les batteries lithium-ion destinées à alimenter les voitures électriques, indiquent-ils dans un communiqué commun.

Le constructeur en deviendra ainsi l'unique propriétaire. Les deux groupes se sont engagés à taire les détails, notamment financiers, de la transaction.

Jusqu'à présent, ils menaient ensemble la fabrication en série de cellules de batteries lithium-ion pour véhicules électriques à Kamenz, près de Dresde, dans l'est de l'Allemagne, où est situé le siège de Li-Tec Battery. La société, qui équipe les modèles électriques de la Smart Fortwo, emploie 380 personnes.

Deutsche ACCUmotive, qui compte environ 230 salariés, produit également à Kamenz, même si son siège est à Kirchheim unter Teck, près de Stuttgart (sud-ouest).

En raison de sa réorientation pour passer d'un groupe diversifié à un chimiste de spécialité, Evonik cherchait de "nouvelles perspectives" pour son activité de batteries lithium-ion, précisent-ils.

"Cette solution laisse des chances importantes à l'Allemagne comme site industriel dans un contexte délicat liée à la concurrence internationale" dans l'électrique, a estimé Thomas Hermann, directeur du développement de la division industrielle d'Evonik, cité dans le communiqué.

esp/oaa/cj
DAIMLER
EVONIK INDUSTRIES AG

Copyright © 2014 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

       Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur Google+ Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn