Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn

USA : MEDTRONIC confirme son mariage avec COVIDIEN

Lundi 06 octobre 2014 à 10h29

Le fabricant d'appareils médicaux américain Medtronic a confirmé vendredi sa fusion programmée avec son concurrent Covidien qui doit lui permettre de se domicilier fiscalement en Irlande pour réduire son ardoise fiscale.

Le groupe américain a en revanche renoncé à financer la partie en cash, soit 16 milliards de dollars, de ce rapprochement avec les liquidités conservées à l'étranger et donc non imposables aux Etats-Unis.

Le projet dévoilé mi-juin prévoit que le fabricant des appareils orthopédiques et cardiovasculaires rachète Covidien pour 42,9 milliards de dollars aux termes d'une opération qui lui permettra de bénéficier d'un taux d'imposition de 12,5% contre 35% actuellement aux Etats-Unis.

"Nous réaffirmons notre engagement à fusionner avec Covidien", écrit dans un communiqué Medtronic espérant toujours célébrer le mariage fin 2014 ou au plus tard début 2015.

Tout en assurant que les termes de l'accord avec sa fiancée n'ont pas changé, Medtronic indique qu'il va recourir à un autre moyen de financement dont il ne révèle pas pour autant la nature.

Cette annonce ravissait les marchés qui craignaient un éventuel renoncement de Medtronic après que le gouvernement américain eut engagé ces derniers jours une vigoureuse campagne pour empêcher les délocalisations de ses entreprises à motivation fiscale.

A Wall Street, le titre Covidien bondissait de 5,99% à 94,08 dollars vers 14H50 GMT, tandis que Medtronic prenait 3,90% à 65,25 dollars.

Contrairement à Medtronic, le laboratoire pharmaceutique Salix a annoncé vendredi renoncer à sa fusion programmée avec l'italien Cosmo Pharmaceuticals, citant le changement de l'environnement politique aux Etats-Unis qui réduit les bénéfices attendus de l'opération.


Copyright © 2014 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

       Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn