Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur Google+ Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn

Un opérateur de pompes funèbres rachète son concurrent aux Etats-Unis

Jeudi 30 mai 2013 à 09h55

L'un des grands opérateurs américains de pompes funèbres, Service Corporation International (SCI), a annoncé mercredi le rachat de son rival Stewart Enterprises pour 1,4 milliard de dollars.

Le groupe dit ainsi vouloir "étendre son réseau sur le marché très fragmenté de l'activité funéraire et des cimetières en Amérique du Nord".
L'opération, qui a été approuvée par les conseils d'administration des deux groupes, donnera naissance à un ensemble présent dans 2.168 maisons funéraires et cimetières aux Etats-Unis, au Canada et à Porto Rico, affichant un chiffre d'affaires combiné de 3 milliards de dollars.

Le directeur général de SCI, Tom Ryan, a souligné lors d'une conférence avec des analystes les perspectives représentées pour l'activité funéraire par les générations du baby-boom qui commencent à prendre des dispositions pour leur décès.

Dans le détail, SCI propose 13,25 dollars en numéraire par action Stewart. Il espère boucler la transaction fin 2013 ou début 2014, et vise 60 millions de dollars d'économies annuelles d'ici deux ans, grâce entre autres à des réductions dans ses coûts et un poids renforcé pour négocier avec ses fournisseurs. Il assure en revanche ne pas prévoir de réductions d'effectifs importantes.

SCI a clôturé mercredi sur une hausse de 4,65% à 18,44 dollars, tandis que Stewart s'est envolé de 33,16% à 12,97 dollars.

Copyright © 2013 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

       Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur Google+ Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn