Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn

THOMAS COOK discute avec le chinois FOSUN

Mercredi 12 juin 2019 à 14h11

Le voyagiste britannique Thomas Cook, qui connaît de graves difficultés financières, a annoncé lundi mener des discussions avec le chinois Fosun en vue d'une possible cession de son activité de tour-opérateur.

Thomas Cook, "confirme être en discussions avec Fosun après avoir reçu une approche préliminaire", mais "il n'est pas certain que cette approche débouchera sur une offre formelle", selon un communiqué publié en réponse à des informations de presse.

La presse britannique évoque depuis des semaines l'hypothèse d'une offre du chinois, premier actionnaire de Thomas Cook avec 17% du capital.

Fosun, déjà propriétaire du Club Med, ne vise que les activités de tour-opérateur et pas la compagnie aérienne de Thomas Cook, l'autre grande activité du groupe britannique, qu'il a déjà mise en vente.

Les règles européennes empêchent en effet un actionnaire non-européen de détenir majoritairement une compagnie aérienne.

Thomas Cook, société née il y a 178 ans, se dirigerait vers une scission, ce qui lui permettrait de sortir de l'ornière alors qu'il est confronté à des conditions de marché particulièrement difficiles et à une dette élevée.

Le groupe avait annoncé une spectaculaire perte nette de près de 1,5 milliard de livres au cours du premier semestre (achevé fin mars).

Il avait mis ses difficultés notamment sur le compte du Brexit dont les incertitudes conduisent les Britanniques à repousser leurs vacances.

L'annonce de discussions avec Fosun réjouissait par ailleurs le marché. A la Bourse de Londres vers 08H00 GMT, le titre de Thomas Cook bondissait de 17,35% à 18,90 pence.












Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

       Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn