Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn

SANOFI en passe de céder son activité de recherche de Toulouse à l'allemand EVOTEC

Mercredi 03 décembre 2014 à 10h07

Le groupe pharmaceutique français Sanofi a annoncé mardi être entré en négociations exclusives avec l'allemand Evotec pour lui céder ses activités de recherche et de services technologiques, basées à Toulouse, un projet qui concernerait au total 209 salariés.

Ce plan implique un investissement de 250 millions d'euros sur cinq ans pour Sanofi et prévoit qu'Evotec s'engage à maintenir l'emploi sur le site toulousain jusqu'en 2019.

Evotec, spécialisée dans la recherche de nouveaux médicaments, compte environ 700 salariés dans le monde et a réalisé en 2013 un chiffre d'affaires de 85,9 millions d'euros.

"Les principaux effets positifs de cet accord sont la sécurisation de l'emploi à vocation scientifique et technologique sur le site toulousain et la contribution d'Evotec au rayonnement de ce site", a affirmé lors d'une conférence téléphonique Malika Haimeur, membre du comité de direction de Sanofi R&D.

"Evotec, qui a noué des alliances stratégiques avec des laboratoires tels que Roche, Novartis ou avec les National Institutes of Health (NIH, Instituts nationaux de santé) aux Etats-Unis a besoin de capacités supplémentaires et entend faire de Toulouse une base clé en Europe dans la recherche en oncologie", souligne Malika Haimeur.

L'accord, qui a été présenté aux partenaires sociaux, pourrait être conclu au 1er semestre 2015.

Il prévoit dans un second volet la mise en place d'un programme pluriannuel de recherche, avec un accord de développement conjoint dans le secteur de l'oncologie et la création d'un fonds pour le développement de collaborations scientifiques avec des universités ou des hôpitaux.

Seule la plateforme support du site toulousain, qui regroupe 42 salariés, resterait dans le giron de Sanofi et aurait pour mission de participer à la création d'un parc de biotechs qui mettrait les compétences du groupe à disposition de starts-up.

La CFDFT, premier syndicat chez Sanofi, a indiqu que la cession concernera 212 salariés. Dans un communiqué, le syndicat a déploré les "changements de cap incessants de la direction" sur le sort du site toulousain, pour lequel il s'agit du "troisième projet en 28 mois".

"Pour les salariés de Toulouse se projeter dans un avenir sans cesse remis en cause est difficile", a ajouté la CFDT, en promettant néanmoins d'examiner "avec sérieux et ouverture d'esprit ce nouveau projet".

Depuis fin 2013, sur les quelque 600 salariés du site, plus de 300 l'ont quitté à l'occasion d'un plan de départs volontaires.


Copyright © 2014 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Toute l'actualité de
• SANOFI
       Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn