Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur Google+ Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn

SAINT-GOBAIN en discussions exclusives avec APOLLO pour la vente de VERALLIA

Lundi 08 juin 2015 à 10h41

Saint-Gobain est en discussions exclusives avec le fonds d'investissement américain Apollo pour la vente de sa filiale Verallia, spécialiste des emballages en verre, pour un montant de 2,945 milliards d'euros, a annoncé lundi le groupe dans un communiqué.

"Parallèlement, Apollo est également en discussions avec la Banque publique d'investissement (Bpifrance) en vue de l'acquisition potentielle (par Bpifrance) d'une participation minoritaire dans Verallia", a ajouté Saint-Gobain.

"A l'issue d'un processus concurrentiel en plusieurs étapes, Saint-Gobain a accordé une exclusivité à des fonds gérés par des filiales d'Apollo Global Management (...) après avoir reçu de ce dernier une offre d'achat de Verallia pour un montant de 2.945 millions d'euros (valeur d'entreprise). Cette offre ferme et irrévocable ne comporte pas de condition de financement", indique Saint-Gobain.

Le groupe français a précisé que "le choix de Saint-Gobain s'est porté sur Apollo en raison de la qualité de son offre, de son adhésion au projet industriel et de son soutien aux salariés de Verallia".

"Avec un chiffre d'affaires de 2.391 millions d'euros et un résultat d'exploitation de 230 millions d'euros en 2014 (hors Verallia North America, sortie du Groupe en avril 2014), Verallia est un des leaders mondiaux de la production de bouteilles et de pots en verre", selon Saint-Gobain.

La société dispose de 47 sites industriels répartis dans 13 pays et emploie près de 10.000 personnes.

La fédération CGT Verre et Céramique a aussitôt réclamé des "garanties" pour "l'avenir de Verallia, de ses sites et de ses emplois", dont le maintien des "droits acquis" par les salariés. Un accord de méthode en ce sens, visant également à assurer "le respect de la stratégie engagée par Saint-Gobain pour Verallia", doit être finalisé le 11 juin, précise la CGT.

La fédération demande également que la BPI (Bpifrance) "s'investisse à hauteur d'au moins 20% du capital" pour que l'Etat ait "son mot à dire" sur la stratégie future du groupe. "Le siège social devrait rester en France", affirme en outre la CGT.

La fédération demande également "un montage financier n'endettant pas fortement Verallia pour ne pas handicaper la stratégie de développement" car Apollo, "fond spéculatif travaillant en LBO, c'est-à-dire avec beaucoup d'endettement des sociétés acquises, a souvent fragilisé ses acquisitions, comme les ex-Péchiney, Constellium, ou chez Ascométal (ex-Usinor)", affirme-t-elle.

Saint-Gobain avait lancé le 8 décembre un processus concurrentiel de mise en vente de Verallia, dont il avait finalisé en avril la cession de la branche nord-américaine à l'Irlandais Ardagh pour 1,275 milliard d'euros. Auparavant, Saint-Gobain avait voulu introduire Verallia en Bourse mais avait dû renoncer en raison de mauvaises conditions de marché.

La réalisation de l'opération est soumise à l'autorisation de certaines autorités de la concurrence, dont la Commission européenne, et devrait être effective avant la fin de l'année, a précisé Saint-Gobain dans son communiqué.









Copyright © 2015 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Toute l'actualité de
• SAINT-GOBAIN
• VERALLIA
       Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur Google+ Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn