Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn

Quelle évaluation d'une entreprise en temps de crise ?

Jeudi 09 juillet 2020 à 12h35 par ACTORIA INTERNATIONAL

La pandémie du Covid-19 a fortement perturbé la valorisation d’actifs qui a rendu les gains futurs beaucoup plus incertains : ce contexte exceptionnel doit nous conduire à s’interroger sur les méthodes usuelles de valorisation.

Les approches fondées sur le marché subissent des données de marché très volatiles alors que les données sur les entreprises sont plus parcellaires qu’auparavant.

Les approches fondées sur les revenus font face à deux problématiques notamment la difficulté à procéder à des nouvelles prévisions dans un contexte de perte de visibilité et l’appréciation du niveau de risque associé à ces prévisions.

I- QUELS IMPACTS DE LA CRISE SUR LES METHODES D’EVALUATION ?

Approche Multi-critères : La mise en œuvre de plusieurs approches permet de diversifier les avantages et inconvénients de chaque méthode pour mieux en identifier les incidences et pour mieux les neutraliser in fine. Quand bien même, la perturbation de la crise sur ces méthodes provient majoritairement de la même origine : la perte de visibilité.

Approche par le Marché : Pour l’ensemble des méthodes fondées sur le marché, l’évolution des volumes d’échange des titres considérés doit être vérifié car de faibles volumes pourraient être le signe que le cours considéré ne reflète plus véritablement d’équilibre applicable.

Aproche par les revenus : La mise en œuvre de scénarii de prévisions est recommandée car elle rend compte des trajectoires possibles permettant de se représenter la volatilité des trajectoires de manière concrète.

Combinaison d’approches par les revenus et par les marchés : Certains paramètres caractérisant la crise (sa durée, profil de la reprise) relèvent davantage des approches par revenus, mais pourraient être utilement calibrés à partir de l’étude des marchés.

II- EVOLUTION DES MULTIPLES

La crise présente des effets extrêmement puissants sur la performance de court terme, mais il est attendu que la crise ait une durée limitée alors que le marché tient bien compte des perspectives de tous les gains futurs. En conséquence les années où la crise bat son plein sont des années de sous-performance par rapport à la performance moyenne et donc naturellement un multiple calculé sur ces seules années impliquera une pondération négative de la valeur des entreprises.

III- MODELISATION DES PARAMETRES DE CRISE

Modélisation de la situation de crise

Le passage de prévisions pré-crise aux prévisions de crise est modélisé au travers de 3 paramètres (les deux derniers étant exclusifs l’un de l’autre) :

· l’ampleur initiale de la perte de performance exprimée en % de baisse du flux de la première année

· la durée de la crise (probablement sectorielle et est un paramètre très sensible de valorisation) : elle est définie comme la durée nécessaire pour que la performance atteigne le niveau qui était prévu en première année du plan pré-crise. Cette période de « recovery » est modélisée à taux de croissance constant

· la durée du rattrapage (en nombre d’années) du plan pré-crise connaît une réduction progressive de l’écart temporel engendré par la durée de sortie de crise

· le décalage durable du niveau de la demande (en % du flux normatif)


IV- MODELISATION ET SITUATION DE MARCHE

Les analyses doivent naturellement être menées au niveau de chaque secteur. Quelques données de sociétés cotées ont été étudiées.

La dynamique de croissance des bénéfices en situation pré-crise, selon les consensus d’analystes, s’étend majoritairement entre +7 % et +12 % par an.

Pour ce qui concerne la baisse de performance initiale, en 2020, celle-ci s’étend majoritairement entre -40 % et -15 %.

Enfin la nouvelle prévision de 2022 semble se situer à un niveau entre -1 % et + 8% de la prévision pré-crise pour 2020, avec donc une tendance à un recovery en 2 ans (souvent entre 1 an et demi et 2 ans et demi).

Dans ces conditions, l’impact de la crise est quasi nul sur la valeur des entreprises dont les fondamentaux étaient bons avant la crise.

D’ailleurs le cours de bourse des entreprises cotées a retrouvé son niveau antérieur assez rapidement.

Selon nous les 6 mois qui arrivent soit avant début 2021 seront déterminants pour savoir quel a été l’impact de la crise.

Fabrice Lange
Actoria International

Pour en savoir plus : http://www.actoria.com
       Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn
A propos de ACTORIA INTERNATIONAL
24 rue de Lisbonne
75008 Paris
Tél : 0145229020
Contact :
Pierre Simon
Fiche complete
Cabinet international de conseil de dirigeants souhaitant céder ou transmettre leur entreprise Premier opérateur européen spécialisé sur les PME à être physiquement implanté dans 5 pays différents - Logistique internationale - Equipe pluridisciplinaire (juridique, financière et technique).