Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur LinkedIn

Propriétaire vs locataire : quelle est la meilleure stratégie ?

Lundi 16 novembre 2020 à 16h17 par CLUBFUNDING

Divertissement, transport, alimentation… Les habitudes de consommation des Français évoluent rapidement. Les offres de location ou d’abonnement deviennent de plus en plus populaires. Mais qu’en est-il de l’immobilier, dont nous sommes culturellement si friands ? La location va-t-elle devenir la norme ?

La propriété mise sous pression…
Les Français sont de moins en moins attachés à la propriété. Le phénomène n’est pas le propre de l’immobilier. Tous les secteurs économiques sont traversés par ce mouvement : consommation de musique, de films, location automobile… L’abonnement ou la location sont des formules qui séduisent les consommateurs. En immobilier, la hausse des prix dans la majorité des grandes villes et le durcissement des conditions d’octroi des prêts enfoncent le clou. Certes, les taux des banques restent bas, mais les jeunes ménages et les plus modestes parviennent difficilement à se financer.

Le poids de la fiscalité peut renforcer la réticence à l’achat. En cinq ans, la taxe foncière a en effet augmenté six fois plus rapidement que l’inflation selon l’Union nationale des propriétaires immobiliers. Lors d’un achat, cette dernière représente l’équivalent d’une mensualité supplémentaire par an. Une charge inexistante côté locatif. Dans de nombreuses villes, le prix des loyers augmente moins rapidement que le prix à l’achat, du fait notamment de leur encadrement. À Lyon, il faut par exemple compter 18 ans pour rentabiliser son achat, 13 ans à Paris ou à Bordeaux.

…mais une rentabilité qui reste rapidement atteinte
Dans la grande majorité du territoire français, la rentabilité est atteinte en moins de 2 ans. C’est le cas à Lille, Brest ou encore Orléans. Les villes moyennes affichent le meilleur taux de rentabilité. À Perpignan, elle est même atteinte en 11 mois. L’accès à la propriété devient particulièrement intéressant lorsque les acheteurs souhaitent augmenter la surface de leur logement : c’est notamment le cas dans 67 des villes étudiées par Meilleurs Agents. Un constat qui fonctionne grâce aux conditions de financement avantageuses que représentent les taux bas.

L’option de la location meublée est plébiscitée. L’accès à la propriété pour sa résidence principale reste le choix privilégié des Français. Cependant, la flexibilité qu’offre la location invite à envisager un investissement locatif comme premier achat ou dans une optique patrimoniale complémentaire. Une piste qui nécessite de bien étudier le lieu d’achat, et de privilégier les villes où la vacance locative est faible, à l’image des villes étudiantes. Le boom récent des locations meublées atteste de la popularité de cette solution mais augmente aussi la concurrence. Des astuces sont cependant à connaître, telles que la location meublée pour diminuer la note fiscale. Bonne nouvelle : la rentabilité d’un meublé est atteinte en moyenne en un an et demi !

Un phénomène culturel et un choix personnel avant tout
L’appétit des Français pour l’achat immobilier reste entier. Depuis 1993, la part des ménages propriétaires de leur logement principal augmente. En 2018, ils étaient 58 % contre un peu moins de 55 % vingt-cinq ans plus tôt. Malgré la crise sanitaire et l’incertitude économique pour certains ménages, l’envie d’acheter reste d’ailleurs présente. Le Parisien révélait à la rentrée que malgré le contexte, 59 % des Français considèrent que « c’est le bon moment pour acheter un bien immobilier ». Une donnée que la hausse des prix des dernières années et que l’offre en logement parfois insuffisante confirment.

L’acte d’achat est un choix personnel qui ne se fonde pas uniquement sur des éléments rationnels. L’accès à la propriété reste l’objectif d’un grand nombre de ménages. Le confinement du printemps et le succès grandissant de certaines villes de provinces, plus « vertes », le prouve. L’achat d’un bien permet effectivement de se constituer un patrimoine, une épargne forcée, non seulement en prévision de son avenir voire de sa retraite, mais également dans un objectif de transmission familial. Un critère que la location ne remplit pas. Ce n’est cependant pas un choix anodin, et l’achat peut en décourager plus d’un.
C’est pourquoi de nouvelles opportunités émergent et permettent d’investir dans l’immobilier sans pour autant devenir propriétaire. Le succès du crowdfunding immobilier en atteste depuis plusieurs années.

> Découvrez nos opportunités d’investissement en ligne sur ClubFunding

Pour en savoir plus : https://www.clubfunding.fr/blog/proprietaire-vs-locataire
       Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur LinkedIn
A propos de CLUBFUNDING
47 avenue de l'Opéra
75002 Paris
Tél : 01 77 58 38 58
Contacts :
David PERONNIN
David EL NOUCHI
Fiche complete
ClubFunding est une plateforme de financement participatif en obligations agréée par l’Autorité des Marchés Financiers depuis avril 2015.