Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur Google+ Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn

Pourquoi la French Tech accumule les records ?

Mardi 30 octobre 2018 à 15h45 par CLUBFUNDING

Levées de record en record


Le premier semestre 2018 a démarré fort, très fort. D’après le baromètre semestriel du cabinet de conseil EY, la French Tech atteint un nouveau record de montants levés en capital-risque, avec un total de 1,952 milliard d’euros, pour 333 opérations. Avec un champion : le studio de jeux vidéos mobile Voodoo, et ses 200 millions levés d’un coup. Si la barre symbolique des 3 milliards de dollars a été battue en 2017, toutes les prévisions semblent indiquer que 2018 finira sur une note encore meilleure.

De son côté, la Fintech se porte bien avec plus de 200 millions d’euros levés au travers d’une vingtaine d’opérations. Soit plus que sur l’ensemble de l’année 2016 et avec de nouveaux champions, dans tous les domaines Pour ne citer que quelques exemples ? Ledger, qui édite des logiciels de gestion de cryptomonnaie a levé 61 millions d’euros cette année, tandis que l’application de paiement entre particuliers Lydia a collecté 13 millions en février.

De leur côté, Lunchr, une solution de tickets restaurants dématérialisés, a récupéré 11 millions en mai, un million de plus que La FinBox, un agrégateur de comptes bancaires. Si cette tendance se poursuit, le record de l’an dernier, à savoir 318 millions d’euros levés en 2017, devrait être battu sans problème. Bref, l’argent frais ne manque pas.



Taux d’intérêt bas et volonté politique : un cocktail gagnant

Une telle croissance est-elle vouée à s’éteindre sous peu ? Pas nécessairement, la France ne ferait en fait que rattraper son retard sur des pays comme le Royaume-Uni ou les États-Unis. Reste à voir si la politique de taux de crédits avantageux, premier facteur de ce rythme de croissance exceptionnel, va perdurer – et que la survalorisation de certaines start-ups ne finisse pas par refroidir certains investisseurs. Mais de nombreux facteurs extra financiers viennent conforter la dynamique de la « Start-up nation » tels que le lancement à Paris de « Station F », le plus grand campus de start-ups au monde ainsi qu’une volonté gouvernementale réaffirmée de soutenir cette nouvelle vague d’entrepreneurs. Autre exemple de cet attrait grandissant pour l’innovation « made in France » ? L’investissement des groupes internationaux dans l’Hexagone, GAFA en tête. Pour ne citer qu’un exemple, Google vient d’inaugurer en septembre son centre de recherche pour l’Intelligence Artificielle (IA) en plein cœur de Paris.



Cap vers les marchés mondiaux

A l’international, La French Tech détone. Elle se distingue de ses concurrents par un grand nombre d’opérations à petits montants (moins de 5 millions d’euros) et peu de super-levées (seulement deux supérieures à 100 millions d’euros contre 3 en Allemagne et 5 pour le Royaume-Uni).

Autre constat : seulement 5 véritables licornes tricolores, valorisées à plus d’un milliard d’euros, ont émergé (Criteo, Vente-privée.com, BlaBlaCar, OVH et le petit dernier Deezer) contre 57 en Europe, dont 22 au Royaume-Uni et 7 en Allemagne. Ce chiffre pourrait inquiéter mais ne remet pas en question le foisonnement de l'entrepreneuriat français, engagé sur des sujets d’avenir tels que l’intelligence artificielle (IA), les deep tech, l’IOT… ou encore la Fintech. D’autant que le marché s’auto régule : seuls les projets viables passent le cap des premières années pour s’établir de façon pérenne.


Pour ne rien gâcher, la marque « French Tech », promue par le gouvernement, aide à valoriser le savoir-faire français à l’étranger. Un seul exemple ? En janvier dernier, la France avait constitué la troisième délégation à l’édition 2018 du Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas avec 365 entreprises, collectivités et organisations derrière les États-Unis et la Chine. La deuxième en termes de start-ups avec 274 exposées à l’Eureka park. Une belle publicité pour l’Hexagone.

Pour en savoir plus : http://blog.clubfunding.fr/pourquoi-la-french-tech-accumule-les-records
       Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur Google+ Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn
A propos de CLUBFUNDING
47 avenue de l'Opéra
75002 Paris
Tél : 01 77 58 38 58
Contacts :
David PERONNIN
David EL NOUCHI
Fiche complete
ClubFunding est une plateforme de financement participatif en obligations agréée par l’Autorité des Marchés Financiers depuis avril 2015.