Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur Google+ Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn

PIXEL HOLDING lance une OPA sur le capital de TESSI

Mardi 08 janvier 2019 à 10h23

La famille Dentressangle et ses alliés, via leur holding Pixel, vont proposer aux actionnaires minoritaires du groupe Tessi, dont ils détiennent le contrôle depuis deux ans, de racheter leurs parts au prix de 160 euros par action.

Ce projet d'offre publique d'achat (OPA) simplifiée sera déposé mardi auprès des autorités boursières, a indiqué lundi Tessi dans un communiqué.
Le prix offert représente une prime de 28% par rapport au dernier cours coté de Tessi (125 euros), dont la cotation restera suspendue mardi.

Ce montant intègre le dividende exceptionnel de 42,70 euros par action que le groupe entend verser à tous ses actionnaires. Tessi compte ainsi leur restituer 120 millions d'euros, soit plus encore que le montant tiré de la récente cession de son activité de négoce d'or et de devises CPoR au transporteur de fonds Loomis.

Les termes de l'offre ont été approuvés par le conseil de surveillance de Tessi qui a décidé, à l'unanimité, de la recommander aux actionnaires.

L'expert indépendant désigné par le conseil de surveillance a notamment jugé que l'offre des Dentressangle était "raisonnable et équitable pour les porteurs de titres de la société au regard des risques" encourus.

Tessi a en effet indiqué dans le même communiqué que ses performances opérationnelles courantes de 2018 devraient être "en légère baisse à périmètre constant", autour de 42 millions d'euros. Le groupe a notamment concédé que ses activités internationales, en Espagne en particulier, restaient "en dessous des attentes".

Le groupe a par ailleurs indiqué avoir renégocié l'intégralité de sa dette senior, pour un montant de 165 millions d'euros, avec des conditions financières plus favorables. Après la distribution du dividende exceptionnel promis aux actionnaires, celle-ci représentera 2,5 années d'excédent brut d'exploitation (Ebitda).

A l'issue de l'opération, Tessi devrait rester en Bourse, Pixel Holding n'ayant pas l'intention de demander un retrait obligatoire de la cote.

Avec la cession de CPoR, Tessi s'est recentré sur les services aux entreprises, notamment le traitement de chèque et les services marketing.

La société grenobloise avait été rachetée en 2017 par la famille lyonnaise Dentressangle, qui y avait réinvesti une partie des profits tirés de la cession de son entreprise de transport et de logistique à l'américain XPO, et par la holding HLDE, qui regroupe nombre d'investisseurs de renom comme Jean-Bernard Lafonta, Claude Bébéar et Jean-Charles Decaux.









Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

       Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur Google+ Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn
Trouver des sociétés à reprendre dans ce secteur
Solutions de motivation et de récompenses pour les entreprises et les CE CA : 22.500k€
Les sociétés à reprendre du secteur "SSII Généraliste" / en Auvergne
Ils veulent faire des acquisitions dans ce secteur
Infogérance de PME-PMI avec approche de DSI externalisée CA Max : 2.500k€
Les acheteurs du secteur "SSII Généraliste"