Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur Google+ Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn

Les Français et l’investissement dans les entreprises

Mardi 26 juin 2018 à 10h09 par CLUBFUNDING



Le gouvernement souhaite orienter l’épargne des ménages vers les entreprises. Cependant, les particuliers semblent encore un peu frileux par rapport à ce type d’épargne. Mais qu’en est-il du financement participatif ? Enquête sur notre blog.

Des chiffres mitigés

Dans un sondage IPSOS, réalisé au mois de mars, force est de constater que 44% des Français sont contre l’avis que l’épargne doit participer au financement des entreprises, quand 30% à peine y sont favorables et que 26 avouent leur ignorance concernant ce sujet. L’enquête confirme que les épargnants privilégient les placements sûrs et liquides. Car ce que veulent avant tout les Français, c’est l’assurance et la sécurité d’une épargne solide, qui n’est pas forcément assurée par un financement d’entreprises. Les Français épargnent moins. Ils arrivent en moyenne à mettre 1190 euros de côté par an. Un montant en baisse de 40% par rapport au niveau de 2003. Entre 2012 et 2016, ils n’ont consacré en moyenne que 1,8 % de leurs actifs financiers contre 4% entre 2003 et 2007. Le fait est que pendant la crise, ces derniers se sont imposés une diète supplémentaire pour constituer une épargne de précaution. Depuis 2012, ils ont le sentiment qu’avec la politique monétaire menée, épargner ne répondait plus aux enjeux et semblait inutile.

La sécurité avant tout ?


Car en effet, épargner répond avant tout, pour la population Française, à un objectif de précaution bien plus que d’investissement ou même de constitution de patrimoine. Il faut donc s’assurer un complément de retraite, faire face à des dépenses de santé et mettre de l’argent de côté en cas d’imprévus (44 %). Les Français souhaitent aussi épargner pour anticiper des situations difficiles pour leurs proches comme la dépendance (36 %). Ces préoccupations viennent avant l’objectif de financer des achats d’équipement ou des travaux (34 %), des projets de loisirs (33 %) ou encore aider ses enfants (26 %).

Force est, alors, de noter une certaine frilosité du côté des investissements en entreprise, considérés comme risqués par les épargnants. Brice Teinturier, directeur général délégué d’ipsos explique : « Je crois que ce qui motive beaucoup la réponse négative c’est que, dans l’esprit [des sondés], le financement des entreprises, c’est risqué ». Ainsi, si l’état veut encourager les épargnants à investir dans les entreprises, un besoin de pédagogie et d’accompagnement s’impose. Car investir dans une entreprise peut s’avérer avantageux.

En effet, aujourd’hui, une réduction d’impôt est toujours possible pour les contribuables qui consacrent une partie de leur épargne au financement des entreprises. Depuis 2017, pour investir avec réduction fiscale à la clef, les PME par exemple doivent avoir moins de 7 ans. Pour donner droit (sous conditions) à des réductions fiscales, les montants investis doivent l’être lors de la constitution de ces entreprises ou lors d’augmentation de leur capital.

Le financement participatif : un intérêt de plus en plus grandissant pour les Français

L’investissement participatif quant à lui est un mode d’investissement simple et accessible à tout le monde, qui permet à tout un chacun de participer, avec ou sans contrepartie à des financements de projets. Ce mode d’investissement via des plateformes internet connaît un véritable essor depuis quelques années. Cela n’est pas surprenant car des millions d’euros sont récoltés de cette façon tous les ans. Le crowdlending ou crowdfunding est particulièrement intéressant pour les entreprises : il consiste à prêter avec intérêt à destination des entreprises, afin de financer leur développement ou de réaliser des opérations particulières, comme le fait ClubFunding.

L’equity crowdfunding, dans lequel certaines plateformes ont choisi de se spécialiser, permet aux personnes intéressées d’investir au capital de start-ups qu’ils choisissent eux-mêmes. Ils deviennent de cette façon des actionnaires de ces sociétés. Les investisseurs sont donc à la fois acteurs et co-propriétaires du projet, et perçoivent ainsi une partie des bénéfices et plus-values réalisés par l’entreprise. Grâce à ces nouveaux modes d’investissements, l’actionnariat devient accessible à tous.

Découvrir l’étude complète d’IPSOS ici

Pour en savoir plus : http://blog.clubfunding.fr/les-francais-et-linvestissement-dans-les-entreprises
       Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur Google+ Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn
A propos de CLUBFUNDING
47 avenue de l'Opéra
75002 Paris
Tél : 01 77 58 38 58
Contacts :
David PERONNIN
David EL NOUCHI
Fiche complete
ClubFunding est une plateforme de financement participatif en obligations agréée par l’Autorité des Marchés Financiers depuis avril 2015.