Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn

LE MONDE va devenir propriétaire à 100 % du NOUVEL OBSERVATEUR

Mercredi 09 septembre 2015 à 10h14

Le Monde va racheter le dernier tiers du capital du groupe Nouvel Observateur encore détenu par son cofondateur Claude Perdriel, a annoncé mardi la direction du groupe Le Monde dans son quotidien.

La direction a annoncé lundi au comité d'entreprise de la Société éditrice du Monde (SEM) "son projet de reprise par la SEM des parts de la société du Nouvel Observateur" actuellement détenues par M. Perdriel, selon le quotidien du soir.

"Au terme de cette opération, la SEM verrait sa participation au capital du Nouvel Observateur passer de 2% à 36,6%, le solde restant détenu par la société Le Monde Libre", propriété du trio à la tête du Monde, Pierre Bergé, Xavier Niel et Matthieu Pigasse.

Les actionnaires du Monde deviendront ainsi propriétaires à 100% du premier newsmagazine français, renommé L'Obs en 2014, dont M. Perdriel leur avait déjà cédé les deux tiers en janvier 2014 pour 13,4 millions d'euros. Le groupe Nouvel Observateur comprend aussi le site Rue89.

L'opération sera détaillée lors du prochain conseil de surveillance du groupe Le Monde, qui se tiendra en septembre, selon la direction.

L'Obs était en 2014 le premier newsmagazine français, avec 460.780 exemplaires vendus en moyenne, mais en recul de 7,5% en un an. En juin 2014, les actionnaires du Monde avaient racheté 65% du titre, alors lourdement déficitaire malgré plus de 90 millions d'euros de chiffre d'affaires et 420.000 abonnés.

M. Perdriel (88 ans) détient encore Challenges, Sciences et Avenir, ainsi que 50% du groupe Sophia Publications (mensuels Historia, L'Histoire, La Recherche et Le Magazine littéraire).








Copyright © 2015 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Toute l'actualité de
• LE MONDE
• Nouvel Observateur
       Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn