Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn

Le "job description" du patron qui réussit

Jeudi 02 janvier 2020 à 10h05 par Gilles Lecointre / EYROLLES

Coller au job description du patron qui réussit

Empruntons la méthode du recruteur, et définissons les points clés qui décrivent le mieux le « job » du patron, en dissociant les fonctions à assumer, les tâches à exécuter, les objectifs prioritaires et les contraintes.

1 - Les fonctions multilatérales à exercer sans faille avec des priorités par ordre décroissant : le commercial / marketing, la gestion, les relations humaines, la technique.

Cet ordre correspond à la logique et la hiérarchie des priorités dans l’acte entrepreneurial : sans produit/clients, l’entreprise n’existe pas et ne survit pas ; sans gestion, sans la capacité de bien « compter », l’imagination débouche sur la faillite ; sans équipe on ne peut déployer l’entreprise vers le marché ; sans technique on ne peut créer une différence concurrentielle sur laquelle repose l’identité commerciale, le savoir-faire.

2 - La liste des tâches à assumer :

• Être à l’écoute de son marché : pour ajuster les produits à la demande,
• Définir une ligne stratégique : la vision de là où on veut aller à long terme,
• Organiser et motiver : pour donner l’énergie nécessaire à une action efficace,
• Décider et agir : sans capacité à décider, il n’y pas d’action,
• Contrôler : pas de mangement sans contrôle (à posteriori de préférence),
• Représenter son entreprise et communiquer : le patron 1er VRP de sa société,
• Imaginer et développer des produits nouveaux : sinon c’est la mort assurée à terme,
• Analyser, synthétiser l’information : pour comprendre avant d’agir.

3 - Les objectifs à atteindre (à géométrie variable et parfois contradictoires) : les bonnes questions à se poser

Privilégier le court ou bien le long terme ?


• Assurer la survie à court terme de l’entreprise : il faut du cash, encore du cash pour payer les salariés, les fournisseurs, faire face au besoin en fonds de roulement, maintenir l’outil en état de marche. Rester maître chez soi , c’est la ligne de flottaison qu’il faut tenir en permanence malgré tout.

• Développer un projet de croissance : sans projet d’amélioration de l’existant à long terme, l’entreprise ne s’adaptera pas à l’évolution de son marché et finira fatalement par disparaitre ou bien être rachetée par un concurrent plus fort.


Privilégier la rémunération directe et immédiate, ou bien préférer l’augmentation de la valeur de l’entreprise ?

• Générer les revenus du dirigeant : un patron de PME se rémunère, en moyenne, à 50 K€. Ce n’est donc pas un montant important, ce qui montre la sagesse des dirigeants propriétaires qui ne veulent pas mettre en péril la situation financière de leur entreprise par un train de vie somptuaire. Ils préfèrent d’autres formes indirectes ou décalées (dividendes) de rémunération.

• Augmenter la valeur de l’entreprise : c’est la voie de l’équilibre et de la sagesse. En accumulant, tel l’écureuil, des réserves afin de faire face aux aléas du marché et de la conjoncture, afin de maintenir à niveau le service et les équipements, pour investir en développant la compétence et le savoir-faire de l’entreprise. Ce faisant l’entreprise devient plus forte et gagne en valeur patrimoniale.

4 - Les contraintes spécifiques à surmonter : les moyens limités.
C’est le revers de la médaille de l’indépendance qui a un coût. En étant seul on manque de beaucoup de choses …….

• du temps : happé par le court terme de la fin de mois, le dirigeant est toujours en retard sur son programme idéal !Cela ne doit surtout pas empêcher de se fixer un programme, sinon c’est encore pire !
• du financement : on en trouve facilement quand tout va bien ; quand c’est le contraire mieux vaut avoir pris quelques précautions avant…
• des hommes : trouver des compétences ce n’est pas toujours aisé mais aussi, bien souvent (pour les cadres en particulier) elles sont au-dessus de vos moyens. Il faut alors trouver des motivations autres que l’argent.
• de l’information : pour aller la chercher on ne peut pas compter sur des collaborateurs « fonctionnels » dont c’est le métier.


Conclusion

Face à tous ces défis conjugués, à ces contraintes multiples, à la solitude, à l’incapacité d’être omniscient, il est bon de garder raison, de s’organiser et de planifier un minimum en se concentrant sur des solutions simples à mettre en œuvre

Les points de vigilance à garder à l’esprit.

Difficultés à résoudre Solutions
Liberté sans filetDiscipline, rigueur, ouverture
Trous de compétencesFormation, recrutement, humilité
Défaut d’informationSortir de l’entreprise, adhésion aux syndicats professionnels, participation salons
Manque de reculConseils extérieurs indépendants, observer concurrence, définir une stratégie moyen terme
Solitude décisionnelleProximité du personnel, délégation, dialogue, communication
Pression du quotidienOrganisation, sang-froid, clairvoyance
Doubles enjeuxProjet de développement




 

Bon courage !

Pour en savoir plus : https://www.eyrolles.com/Entreprise/Livre/gerer-son-entreprise-avec-succes-9782340034068
       Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn
A propos de Gilles Lecointre / EYROLLES
LIBRAIRIE EYROLLES
55-57-61 Boulevard Saint-Germain
75005 Paris
Tél : 0 321 79 56 75
Contact :
Auteur : Gilles Lecointre
Fiche complete
L'objet de cet ouvrage est d'aider tous les nouveaux dirigeants ainsi que ceux qui sont plus expérimentés à gérer et développer leur affaire avec succès. Il aborde les différents aspects des choix auxquels un patron est quotidiennement confronté, à court ou moyen terme dans tous les domaines de la vie d'entreprise
Les dernieres actualités de Gilles Lecointre / EYROLLES
03/12/2019 Quelles sont les qualités humaines indispensables pour devenir chef d...