Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn

Le gouvernement étudie de près la cession de PHOTONIS

Vendredi 14 février 2020 à 15h32

Le gouvernement étudie de près la cession de Photonis, entreprise spécialisée notamment dans les instruments de vision nocturne pour l'armée détenue par la société Ardian, et "aucune décision" n'a encore été prise pour valider une telle opération, a indiqué vendredi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.

"Je lis la presse et on me dit +on va céder Photonis à une entreprise américaine+. Je dis : aucune décision n'a encore été prise", a assuré le ministre sur Sudradio.

"Nous allons regarder toutes les options industrielles. Ce qui compte pour moi c'est que Photonis soit intégrée dans une chaîne de valeur industrielle qui valorise cette technologie et qui permette à l'entreprise de se développer", a-t-il ajouté.

Ardian avait reçu fin décembre plusieurs offres engageantes pour le rachat de Photonis et est en négociation depuis début février avec le groupe américain d'ingénierie et d'électronique Teledyne, a indiqué à l'AFP une source proche du dossier.

Photonis, société basée à Mérignac près de Bordeaux (Gironde) et qui possède cinq usines en France, aux Pays-Bas, aux Etats-Unis et au Mexique, est spécialisée dans la photo-détection. Elle compte plus de 1.000 salariés et travaille pour les secteurs de l'aéronautique, de la recherche ou encore de la défense.

Le gouvernement surveille de près sa cession via le dispositif de contrôle des investissements étrangers en France, grâce auquel il peut empêcher le rachat d'une entreprise française par un acteur étranger si elle revêt un intérêt stratégique pour le pays.

"Nous serons très attentifs au respect de nos intérêts et de notre souveraineté", a insisté Bruno Le Maire.









Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Autres articles sur l'opération
17/02/2020 Aucune décision du gouvernement sur la cession de PHOTONIS
       Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn