Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn

Le fonds britannique CVC met la main sur le n°1 mondial de l'huile d'olive DEOLEO

Mardi 29 avril 2014 à 08h30

Le groupe espagnol Deoleo, champion mondial de l'huile d'olive en bouteille, a annoncé vendredi un "accord définitif" avec le fonds britannique CVC, qui va devenir son premier actionnaire puis lancer une offre d'achat, valorisant l'entreprise à 439 millions d'euros.

"CVC va acquérir 29,99% du capital en achetant la participation de Bankia (16,5%), de BMN (4,85%) et une partie de celle de Dcoop (8,64%)" puis "le fonds lancera une OPA sur 100% du capital, en donnant ainsi aux actionnaires minoritaires les mêmes conditions de prix que celles offertes aux actionnaires significatifs (0,38 euro par action)", a expliqué Deoleo dans un communiqué.

Le groupe boucle ainsi un dossier qui a vu le gouvernement espagnol se mobiliser, inquiet à l'idée que Deoleo passe sous le contrôle d'un groupe étranger.

Dans ce pays qui fournit la moitié de la production mondiale d'huile d'olive, le ministre de l'Agriculture Miguel Arias Cañete avait plaidé pour que "Deoleo maintienne son siège en Espagne" et ne soit pas "morcelé".

Même avec un premier actionnaire britannique, l'entreprise, dont les marques Carbonell ou Hojiblanca sont emblématiques en Espagne, gardera une présence espagnole significative à son capital car CaixaBank, Kutxabank et Unicaja, qui totalisent une part d'environ 20% du capital, ne devraient pas vendre.

Précaution supplémentaire, l'accord prévoit que les décisions importantes de l'assemblée générale et du conseil d'administration ne puissent désormais être prises qu'à une majorité renforcée de 60%, "pour garantir que l'on ne puisse pas imposer aux actionnaires minoritaires des décisions qui pourraient aller contre l'intérêt général de l'entreprise".

Le fonds britannique CVC s'engage aussi au "refinancement de la dette actuelle du groupe" (506 millions fin mars) via un crédit à sept ans et à lancer une augmentation de capital de jusqu'à 151,3 millions d'euros, dont il souscrira au maximum 100 millions, selon le résultat de son OPA.

"La signature de cet accord résout la situation actionnariale de l'entreprise et permet d'atteindre la stabilité nécessaire pour le développement du groupe à l'avenir, tout en renforçant sa capacité financière, ce qui permettra à Deoleo de réaliser des plans de croissance encore plus ambitieux", souligne Deoleo.

Le groupe espagnol, qui revendique la première place mondiale en huile d'olive en bouteille et possède aussi les marques italiennes Bertolli et Carapelli, a réalisé au premier trimestre un bénéfice net de 3,6 millions (-17,5% sur un an), des ventes de 170 millions (-14,2%) et un excédent brut d'exploitation (Ebitda) de 19,6 millions (+29,6%).

Sur l'ensemble de 2013, son chiffre d'affaires avait déjà reculé de 1,9% à 813 millions: Deoleo, qui réalise 60% de ses ventes en Espagne et en Italie, doit miser sur l'international pour compenser la chute de la demande dans ces deux pays où la consommation des ménages souffre avec la crise.

Pour économiser, il a réduit de 11% son effectif en 2013 et emploie désormais 713 personnes.

Le gouvernement avait souligné récemment le rôle crucial que peut jouer, à ses yeux, Deoleo dans les possibilités d'exportation de l'énorme production d'huile espagnole, dont la capacité approche les deux millions de tonnes et qui ne peut pas s'écouler sur le seul marché national: cette saison, le pays pourrait ainsi battre son record d'exportation, avec un million de tonnes.

Signe de son intérêt stratégique, Deoleo avait reçu, selon la presse espagnole, une offre de rachat du fonds IQ Made in Italy (IQ MIIC), détenu à parts égales par le Fonds stratégique italien (FSI, contrôlé par l'Etat) et le fonds souverain Qatar Holding, et aussi des offres des fonds d'investissement américains Carlyle et Rhône et du fonds européen PAI Partners.

ka/jld
DEOLEO
BANKIA
CAIXABANK
JP MORGAN CHASE & CO

Copyright © 2014 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

       Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn