Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur Google+ Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn

Le fabricant de semiconducteurs ALTIS repris par le belge X-FAB

Lundi 03 octobre 2016 à 10h59

Le Tribunal de commerce de Paris a désigné vendredi la société belge X-Fab pour reprendre le fabricant français de semi-conducteurs Altis Semiconductor, en difficulté depuis plusieurs années et placé en redressement judiciaire le 4 août.

Parmi les repreneurs potentiels figuraient aussi deux concurrents chinois, Smic (Semiconductor Manufacturing International Corporation) et Sitri (Shanghai International Technology Research Institute), tous deux basés à Shanghai.

X-Fab, qui proposait de racheter Altis pour 9,2 millions d'euros, s'est engagé à reprendre l'ensemble du personnel actuel, avec garantie de maintenir au moins 800 postes au cours des cinq prochaines années.

Altis, dont le chiffre d'affaires atteint une centaine de millions d'euros, employait au 31 juillet 965 personnes, dont 862 en CDI.

La société belge --essentiellement implantée en Allemagne-- a également promis d'investir 100 millions d'euros en dix ans, dont 60 millions en quatre ans et 30 millions immédiatement.

La prise d'effet de la cession a été fixée au 1er octobre. Le délai, particulièrement court, s'explique par l'activité d'Altis dont les clients et leurs donneurs d'ordre prévoient leurs programmes jusqu'à vingt-quatre mois à l'avance, a-t-on précisé de source proche du dossier.

"Je suis convaincu que cette acquisition profitera à toutes les parties impliquées. Altis Semiconductor est un atout majeur pour X-Fab comme fonderie de référence du monde analogique", a commenté Rudi De Winter, PDG de X-Fab, cité dans un communiqué.

"Cette acquisition nous permettra d'élargir nos capacités afin de répondre à la demande croissante des clients. Avec notre expérience incontestable en matière d'intégration et de développement de nouveaux sites, nous ferons tout pour assurer une transition harmonieuse d'Altis dans le groupe X-Fab et assurer un avenir durable au site", a-t-il ajouté.

Créé à la suite du désengagement des groupes IBM et Infineon du site de Corbeil-Essonnes (près de Paris), puis racheté par en 2010 l'ancien Commissaire à la diversité Yazid Sabeg avec le soutien de l'industriel Serge Dassault et de Qatari Diar --filiale du fonds souverain de l'émirat du Qatar--, Altis n'a jamais réussi à trouver sa place sur un marché très concurrentiel.

X-Fab envisage pour sa nouvelle acquisition un retour à un excédent brut d'exploitation (Ebitda) positif en 2018.









Copyright © 2016 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Autres articles sur l'opération
03/10/2016 Les semi-conducteurs ALTIS sous le giron du belge X-FAB
       Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur Google+ Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn
Trouver des sociétés à reprendre dans ce secteur
Montage et câblage de circuits intégrés prototypes CA : 200k€
Les sociétés à reprendre du secteur "Composants / Semi-conducteurs" / en Ile-de-France