Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn

Le courtier en difficultés KNIGHT accepte de se faire racheter par GETCO

Mercredi 19 décembre 2012 à 12h36

Le courtier américain en difficultés Knight Capital Group a accepté de se faire racheter par le spécialiste du trading à haute fréquence Getco, après que ce dernier a accepté de relever son offre initiale, affirme mercredi le Wall Street Journal.

Getco, qui proposait au départ 3,5 dollars par action de sa cible, offre désormais 3,75 dollars, ajoute le quotidien économique, qui cite des participants non identifiés aux négociations.

Cette offre sera libellée pour partie en numéraire et pour l'autre en actions. Valorisant l'ensemble de la société à 1,8 milliard de dollars, elle a été avalisée mardi par le conseil d'administration de Knight.

Le nouvel ensemble formé par Knight et Getco deviendra le plus grand teneur de marché de la place new-yorkaise, souligne le journal.

Knight, qui s'était retrouvé en grandes difficultés après le spectaculaire plantage de son nouveau système de transaction, était aussi convoité par un autre acteur du trading haute fréquence, Virtu Financial.

L'installation ratée d'un nouveau logiciel de courtage le 1er août avait entraîné une multitude d'ordres d'achat erronés qui se sont traduits pour Knight par une perte de 461 millions de dollars, supérieure à son chiffre d'affaires du deuxième trimestre (289 millions de dollars).

Depuis, Knight fait l'objet de plaintes d'investisseurs et d'une enquête de l'autorité boursière américaine (SEC).

Getco compte 400 salariés contre 1.500 pour Knight, et le rapprochement des deux sociétés devrait entraîner des suppressions d'emplois, selon le WSJ.



Copyright © 2012 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

       Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn