Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn

Le chocolatier BARRY CALLEBAUT boucle le rachat des activités cacao de PETRA FOODS

Mercredi 03 juillet 2013 à 15h00

Le groupe suisse Barry Callebaut, le numéro un mondial du chocolat pour l'industrie alimentaire, a bouclé l'acquisition des activités de cacao du singapourien Petra Foods, annonce-t-il lundi.

Le prix d'achat se situe aux environs de 860 millions de dollars (658 millions d'euros) après ajustement d'actifs circulants et d'autres postes, a précisé le groupe zurichois dans un communiqué.

La combinaison des deux entités fait de Barry Callebaut le plus grand fabricant mondial de cacao et de chocolat, employant plus de 8.000 salariés pour un volume des ventes annuel estimé à 1,6 million de tonnes et un chiffre d'affaires de 6 milliards de francs suisses.

"Maintenant que nous sommes aussi le plus grand fournisseur mondial de produits à base de cacao de qualité supérieure, nous serons encore mieux à même de saisir les occasions qui se présenteront dans les marchés des spécialités de poudres de cacao qui croissent rapidement", a déclaré son directeur général, Jürgen Steinemann, cité dans un communiqué.

"Ayant réussi l'achèvement de la transaction, nous avons la satisfaction de pouvoir commencer à mettre en place ce que nous avons préparé ces six derniers mois et de nous concentrer ensemble sur le processus d'intégration", a-t-il ajouté.

Ce processus, qui doit commencer immédiatement, durera entre 12 à 18 mois. Le groupe conservera sa structure régionale, divisée en trois grandes zones, et continuera à gérer de manière globale ses activités dans le cacao, qui seront désormais appelées Cacao Global. L'entité acquise sera intégrée dans cette division.

Au niveau des comptes, Barry Callebaut intégrera deux mois d'activité du secteur de cacao de Petra Foods dans les résultats de son exercice 2012/13, décalé, clôturé le 31 août 2013.

La reprise des activités de cacao de Petra Foods avait été annoncé en décembre dernier pour un prix estimé alors à 950 millions de dollars.

Les analystes avaient salué cette opération qui doit renforcer le poids de ce groupe qui fabrique du chocolat pour des géants de l'alimentation tels Nestlé et Unilever, mais avait été cependant été jugée coûteuse.

Pour financer la transaction, le groupe a été amené à procéder à la fois à une augmentation de capital et à l'émission d'un emprunt obligataire.


Copyright © 2013 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

       Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn