Partager sur facebook Partager sur twitter

La biotech AELIS FARMA clôture un tour de table de 1,3 M€

Mardi 01 avril 2014 à 16h19

AELIS FARMA, société de biotechnologies, annonce une levée de fonds de 1,3 M€ pour financer le développement d’un traitement contre l’addiction au cannabis.

Aelis Farma, jeune entreprise créée en octobre 2013, annonce l’entrée à son capital d’Inserm Transfert Initiative, et des fonds régionaux Aqui Invest et Aquitaine Création Investissement (ACI). En syndication, les financeurs apportent 1,3 M€ afin de soutenir le développement des projets de recherche de l’entreprise.

Fondée sur les travaux menés par Pier Vincenzo Piazza (Unité Inserm 862 Neurocentre Magendie, à Bordeaux) et récemment publiés dans la prestigieuse revue Science, Aelis Farma va s’attacher à développer des dérivés de la prégnénolone, pour le traitement de l’addiction au cannabis.

Les équipes de l’Institut Magendie ont en effet découvert chez l’animal qu’une molécule produite par le cerveau, la prégnénolone, constitue un mécanisme naturel de défense contre les effets néfastes du cannabis. Cette hormone, de la famille des stéroïdes, empêche le THC, le principe actif du cannabis, d’activer pleinement ses récepteurs cérébraux, en bloquant précisément les effets intoxicants du cannabis. La prégnénolone ne peut être cependant prise naturellement pour lutter contre l’addiction, car elle se dégrade trop rapidement et se transforme en stéroïdes actifs, comme la progestérone ou la testostérone. Les chercheurs ont donc développé des dérivés de la prégnénolone qui sont stables et bien absorbés créant ainsi une nouvelle classe pharmacologique, les NMPDs (dérivés non métabolisables de la prégnénolone).

L’objectif d’Aelis Farma est d’optimiser ces développements et de mettre au point ce qui pourrait constituer la première thérapie contre la dépendance au cannabis. L’entreprise va également explorer les autres indications potentielles de ces dérivés.

« Les NMPDs sont un des premiers exemples de ce que nous considérons être une des voies d’avenir de la pharmacologie : un arsenal de nouvelles molécules qui ne bloquent pas toute l’activité de leur cible (comme le font les outils traditionnels aujourd’hui présents sur le marché) mais exclusivement celle impliquée dans la pathologie. Ceci ouvre la voie à de nouveaux traitements plus spécifiques, efficaces et comportant moins d’effets indésirables » indique Pier Vincenzo Piazza.

« Pour notre équipe, la motivation de mener à bien ce projet est donc énorme. D’une part pour ses enjeux spécifiques, comme la toxicomanie au cannabis, mais aussi pour créer un cluster de savoir-faire essentiels au développement de la pharmacologie de demain. Il va sans dire qu’Aelis Farma est une petite société qui voit grand » poursuit Valérie Scappaticci, Présidente de la société.

« Nous sommes en présence d’un projet d’entreprise qui combine l’excellence scientifique, une motivation et ambition remarquables de la part de ses dirigeants et possède des voies de développement prometteuses. Potentiellement, cette découverte et ses applications apporteraient une réponse majeure à la problématique de santé publique que pose l’addiction au cannabis pour nos sociétés contemporaines » commente Matthieu Coutet, Directeur général d’Inserm Transfert Initiative.

« La prise de participation d’ACI et d’Aqui Invest, SCR gérées par AQUITI Gestion, s’inscrit dans notre logique d’accompagnement des jeunes entreprises innovantes sur l’Aquitaine. L’équipe a su nous convaincre qu’elle dispose des compétences managériales et techniques requises pour mener à bien son ambitieux projet de développement. » indique Bernard ESTIENNE, Directeur d’AQUITI Gestion.

Source : Communiqué de presse

Toute l'actualité de
• AELIS FARMA
       Partager sur facebook Partager sur twitter