Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur LinkedIn

KINETIX réalise un tour de table de 500 k€

Jeudi 14 janvier 2021 à 16h21

Kinetix, start-up pionnière de l’animation 3D assistée par de l’IA qui s’était déjà distinguée en figurant dans la très prestigieuse liste des Future 40 de Station F, annonce sa première levée de fonds de 500 000 euros. Cette première levée menée auprès d’Entrepreneur First, un fonds spécialisé en deeptech, et des Business Angels stratégiques servira principalement à améliorer son produit, en permettant notamment le recrutement de chercheurs en deep learning, d’ingénieurs et de développeurs.

Déjà porté par la super-croissance des secteurs du gaming et du cinéma, le contenu 3D animé est appelé à prendre davantage d’ampleur dans les prochaines années via l’effervescence des technologies d’AR et de VR, et l’émergence de nouvelles catégories de contenus plus interactives et tridimensionnelles sur lesquelles misent Google, Apple et Facebook. Pourtant, l’animation 3D est encore un format qui ne peut être manié que par les techniciens les plus aguerris et qui coûte extrêmement cher à produire. Un animateur professionnel met en moyenne plus de 4 semaines pour produire 1 minute d’animation seulement car c’est un métier très manuel et extrêmement technique.

D’ici 2025, les coûts d’animation s’élèveront à plus de $150 milliards pour les studios du gaming et du cinéma d’animation.

C’est pourquoi toutes les industries créatives qui gravitent autour de la 3D à l’instar des 200 000 petits studios de gaming, des médias ou des agences de publicité sont actuellement limitées dans la production de ce format. Et c’est bien là tout l’enjeu de l’ambition de Kinetix : démocratiser l’animation 3D en rendant ce format plus accessible et plus rapide à créer, pour tous les esprits créatifs. En baissant ainsi le coût d’entrée à l’animation 3D, la startup débloquera le potentiel créatif de millions de personnes qui n’attendent que de pouvoir générer de nouveaux types contenus !

Yassine Emile Tahi (CEO de Kinetix) est convaincu que le monde numérique de demain sera caractérisé par la prolifération des metaverses, univers virtuels qui hébergent de larges communautés d'utilisateurs présents sous forme de doubles digitaux ou d’avatars et pouvant s'y déplacer et y interagir socialement et économiquement. Peupler ces univers reste toutefois un défi et un facteur limitant qui pourra être levé si on permet aux 2.7 milliards de gamers de collaborer à la création de ce contenu. Kinetix sera la plateforme “no code” majeure qui permettra à ces créateurs, qu’ils soient professionnels ou non, de développer et d’éditer du contenu 3D de qualité très simplement.

En 6 mois à peine, Kinetix a mis au point un SaaS qui repose sur des algorithmes de deep learning et dont la première brique technologique permet déjà d’extraire les mouvements d’une vidéo en 2D pour créer une animation en 3D. En proposant ainsi d’automatiser une première partie du processus d’animation, Kinetix accélère le travail des animateurs professionnels. Une fois que sa plateforme sera davantage automatisée, Kinetix rendra enfin accessible le format de l’animation 3D à des millions de créatifs. Aujourd’hui, la startup a déjà créé une communauté de près de 3000 animateurs qui se sont inscrits pour tester le produit sous sa version Bêta et conclue actuellement des partenariats avec de grands studios de gaming, de médias et de laboratoires de recherche afin de continuer à nourrir ses algorithmes de données fondamentales à son développement.

Le projet Kinetix est né de la rencontre des visions des deux cofondateurs, Yassine Emile Tahi (CEO) et Henri Mirande (CTO). Bien que tous deux passionnés de jeux vidéo, leurs profils sont différents et complémentaires : le premier, diplômé d’HEC Paris et de Sciences Po, connaît les mondes de l’entrepreneuriat et de l’IA qu’il a abordé au cours de sa carrière en conseil en stratégie et en VC, tandis que le second, diplômé de CentraleSupélec à l’âge de 20 ans seulement, apporte une expertise en deep learning appliqué à la 3D par son expérience chez Dassault Systèmes et Dynamyxyz, une entreprise leader de l’animation faciale. Philip Belhassen, (Head of engineering) a rejoint l’aventure pour industrialiser la plateforme Kinetix en s’appuyant sur ses 20 ans d’expérience dans l’industrie du gaming et de l’animation 3D. L’équipe recrute activement des profils techniques pour accélérer son développement technologique.

Source : Communiqué de presse

Toute l'actualité de
• KINETIX
       Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur LinkedIn