Partager sur facebook Partager sur twitter

GLENCORE investit 200 M$ dans la société LI-CYCLE

Lundi 30 mai 2022 à 10h12

Glencore (LSE : GLEN) a signé un accord avec la société torontoise Li-Cycle Holdings (NYSE : LICY) pour fournir à l'entreprise tous les types de déchets de fabrication et de batteries lithium-ion en fin de vie.

La société investira également 200 millions de dollars dans Li-Cycle une fois l'accord signé, ce qui lui donnerait le droit de nommer son responsable du recyclage, Kunal Sinha, au conseil d'administration de Li-Cycle. La transaction devrait être conclue au troisième trimestre 2022.

"Il s'agit d'une étape clé dans l'établissement d'une base solide à long terme pour l'intégration verticale de la chaîne d'approvisionnement des matériaux de batterie", a déclaré Sinha dans un communiqué de presse. "Ensemble, nous allons élargir la gamme de solutions d'approvisionnement en matériaux pour batteries à une clientèle mondiale plus large, en particulier en Europe et en Amérique du Nord."

Le PDG de Li-Cycle, Ajay Kochhar, a déclaré que les accords "sécuriseraient et diversifieraient davantage" l'approvisionnement en batteries lithium-ion et les sources de matières premières de la société et contribueraient à améliorer sa position en Amérique du Nord et en Europe.

La demande de batteries lithium-ion, utilisées dans les véhicules électriques (EV), a augmenté, alors que le monde cherche à atteindre son objectif de s'éloigner des combustibles fossiles d'ici 2050. Le recyclage des batteries lithium-ion, cependant, est ne devrait pas décoller avant 2030 en raison d'obstacles tels que le manque de matières premières recyclables et la longue durée de vie des véhicules électriques, selon Wood Mackenzie.

Li-Cycle suit une stratégie de recyclage en étoile. Les batteries et les déchets usagés sont traités pour produire une substance semblable à une poudre appelée masse noire, qui contient des métaux comme le nickel, le cobalt et le lithium dans ses rayons et les moyeux où la masse noire est traitée pour produire des matériaux de batterie critiques comme le carbonate de lithium, le sulfate de nickel et sulfate de cobalt.

À l'heure actuelle, l'entreprise canadienne compte deux « rayons » opérationnels à Kingston, en Ontario, et à Rochester, dans l'État de New York. Il prévoit d'ajouter des rayons en Arizona et en Alabama plus tard cette année.

Elle est également en train de construire un « hub » à Rochester. Selon une étude de faisabilité achevée en décembre, le Rochester Hub aura la capacité d'entrée nominale de traiter 35 000 tonnes de masse noire par an, ce qui équivaut à environ 90 000 tonnes d'alimentation de batterie lithium-ion chaque année. Le hub traitera suffisamment de matériel de batterie pour environ 225 000 véhicules électriques par an, indique-t-il.

« L'investissement de 200 millions de dollars par Glencore… nous fournira un total de liquidités supérieur à nos besoins en capital prévus pour l'achèvement du hub de Rochester et des cinq rayons actuellement en développement », a déclaré Debbie Simpson, directrice financière de Li-Cycle.

Plus tôt ce mois-ci, Glencore a accepté d'acheter des produits de nickel et de cobalt pendant un an auprès d'une usine de recyclage de batteries qui devrait être mise en ligne en 2023 - Electra Battery Materials ' (TSXV: ELBM; US-OTC: ELBMF) Battery Materials Park project situé à Cobalt, Ontario.

La société affirme qu'elle s'est efforcée d'établir des plates-formes régionales à travers le monde afin de localiser les chaînes d'approvisionnement en matières premières pour batteries dans des régions clés de manière évolutive et durable.

Les actions de Li-Cycle se négociaient en dernier lieu à 7,62 $ CA, en hausse de 43 ¢ ou 5,9 %. La société compte 169,1 millions d'actions ordinaires en circulation pour une capitalisation boursière de 1,2 milliard de dollars canadiens (930 millions de dollars).


Source : Communiqué de presse

Toute l'actualité de
• GLENCORE
• LI-CYCLE CORP
       Partager sur facebook Partager sur twitter
Trouver des sociétés à reprendre dans ce secteur
Recyclage de matériaux inertes (installation classée) CA : 1.200k€
Les sociétés à reprendre du secteur "Gestion des déchets" / au Canada
Ils veulent faire des acquisitions dans ce secteur
Environnement CA Max : 15.000k€
Les acheteurs du secteur "Gestion des déchets"