Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn

GENEVIEVE LETHU en redressement judiciaire

Mercredi 18 décembre 2013 à 08h30

Le spécialiste des arts de la table, Geneviève Lethu (25 salariés), a été placé en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de La Rochelle, victime d'une consommation "très en retrait sur les produits de moyenne gamme", a-t-on appris dimanche auprès de son PDG, Edmond Kassapian.

Le tribunal a statué le 3 décembre à la demande de l'entreprise, précise dans un communiqué le dirigeant, confirmant une information du Monde.fr.

Il précise que "cette procédure ne concerne que la société" mère, qui emploie 25 personnes, dont la quasi-totalité à Périgny, près de La Rochelle, et non ses 73 points de vente en France et dans le monde ou sa plateforme d'approvisionnement de Parthenay (Deux-Sèvres).

Geneviève Lethu SAS avait déjà bénéficié d'une procédure de sauvegarde en 2010 après qu'un actionnaire eut demandé le remboursement de 3,5 millions d'euros, rappelle le dirigeant dans son communiqué.

Mais en 2013, la société n'est plus en mesure d'honorer l'échéance de ce remboursement, a-t-il précisé auprès d'un correspondant de l'AFP, évoquant un "problème de sous-capitalisation".

Depuis, Geneviève Lethu a "continué d'investir" (nouveaux concepts de magasins, stratégie numérique...), souligne-t-il dans son communiqué, ajoutant que ces efforts, pour réussir, "doivent être constants et réguliers, ce que l'activité particulièrement dégradée" de 2013 "ne permet plus". Le PDG pointe ainsi une consommation "très en retrait sur les produits moyenne gamme", coeur de métier de la société.

Un contexte qui a motivé la demande de placement en redressement, procédure qui permettra "d'ouvrir une période d'observation et de recherche de la meilleure solution possible pour la société et ses salariés", écrit-il.

Pendant cette procédure, les boutiques franchisées, qui devraient réaliser en 2013 un chiffre d'affaires d'environ 25 millions d'euros, continueront à fonctionner, a-t-il souligné auprès d'un correspondant de l'AFP.

Cette procédure "ouvre une période de redressement de six mois pendant laquelle nous devrons trouver une solution", recapitalisation ou repreneur. "Vu la notoriété de la marque, nous aurons forcément des propositions de repreneurs, ce qui devrait permettre de (la) pérenniser", a-t-il ajouté.

Fondée en 1972 par Geneviève Lethu, la société, qui avait rapatrié en 2009 de la Chine vers la France la majorité de sa production, réalise un chiffre d'affaires de 3 à 4 millions d'euros, selon Edmond Kassapian. Lorsque Mme Lethu a vendu son enseigne, en 1997, la marque comptait près de 180 magasins, dans l'Hexagone et dans le monde.

© 2013 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

       Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn