Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn

France: hausse des cessions et transmissions de PME et ETI en 2013

Jeudi 02 juillet 2015 à 17h10

Plus de 16.300 PME et ETI ont été cédées ou données en France en 2013, un chiffre en hausse par rapport à l'année précédente, selon une étude du groupe bancaire BPCE publiée jeudi qui confirme que le nombre de cessions augmente avec la taille des entreprises.

Au total, 16.348 petites et moyennes entreprises (PME) ou entreprises de taille intermédiaire (ETI) ont été cédées ou transmises en 2013, ce qui représente 7,7% des 210.948 entreprises françaises rentrant dans cette catégorie.

En 2012, 15.142 cessions ou transmissions avaient été recensées, ce qui représentait 7,3% des ETI et PME.

Cette hausse "peut s'expliquer en partie par des raisons démographiques. On continue à voir s'accentuer le vieillissement des dirigeants de PME et ETI", a déclaré à l'AFP Alain Tourdjman, directeur des études économiques et de la prospective de BPCE.

"Il peut y avoir également un facteur conjoncturel", a-t-il poursuivi. "On peut imaginer que les dirigeants se sont faits à l'idée que la période de l'après-crise ne redeviendra plus aussi favorable que celle de l'avant-crise et que différer une vente en attendant des jours meilleurs n'est pas forcément une bonne stratégie", a-t-il expliqué.

"Plus une entreprise est importante, plus la probabilité qu'elle soit cédée dans l'année est forte", a par ailleurs observé M. Tourdjman.

Une explication de ce phénomène tient au fait que "les PME et ETI sont de plus en plus intégrées dans un groupe", où les opérations de nature technique telles que la cession d'une entreprise à une holding ou celle d'une filiale pour en développer une autre sont fréquentes, selon l'économiste.

Par ailleurs, "les transmissions en fin d'activité professionnelle restent minoritaires, puisque 54% des opérations ont eu lieu avant 55 ans en 2013 (contre 52% en 2012)", indique l'étude.

Les transmissions familiales ont augmenté de 14% en 2013, avec 2.697 opérations de cette sorte. En revanche, la part des transmissions familiales dans le total des opérations de cession après 60 ans a diminué, représentant 18% en 2013, contre 24% en 2012.

"On a le sentiment qu'il y a le souci chez ceux qui envisagent une transmission familiale de bénéficier des dispositions fiscales particulièrement favorables sur les transmissions fiscales le plus tôt possible, peut-être pour s'assurer d'en bénéficier", a expliqué M. Tourdjman.

Selon les secteurs, les disparités sont très marquées et restent stables dans le temps, a-t-il par ailleurs souligné. Si le secteur industriel manufacturier va très largement se renouveler par cession, celui de la construction très peu, avec un taux de disparition plus élevé. Dans les secteurs intermédiaires, comme celui des hôtels-cafés-restaurants, on observe une grande stabilité, avec un taux de cession et de disparition faible.

Enfin, 6.032 PME et ETI ont disparu en 2013, des disparitions "inversement corrélées à la taille, 92% des sociétés disparues ayant moins de 50 salariés", selon l'étude.







Copyright © 2015 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

       Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn