Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn

Finance alternative : où en sommes-nous ?

Vendredi 12 juin 2020 à 16h40 par CLUBFUNDING

Elle représente plus de 300 milliards de dollars. Une étude comparative inédite de l’Université de Cambridge dresse un état des lieux de la finance alternative dans le monde en 2018. L’Europe y fait figure de bon élève.

L’Europe s’affirme au niveau mondial

C’est la première fois que le Cambrigde Centre for Alternative Finance (CCAF) consolidait ses données régionales afin d’établir une photographie de la finance alternative dans le monde. Cette comparaison internationale réalisée grâce aux données de plus de 185 pays confirme la dynamique d’un secteur qui finance massivement consommateurs, start-ups et PME.

La finance alternative, qui regroupe l’ensemble des activités et instruments financiers hors système bancaire traditionnel, a connu en 2018 une baisse de son volume de transactions de 27 %. Une donnée qui s’explique par l’activité du marché chinois, ralentie par un nouvel encadrement réglementaire. Hors Chine, c’est en réalité une hausse de 48 % qui est à recenser, pour atteindre 89 milliards de dollars.

Mention spéciale au Vieux Continent qui affiche un volume de 18 milliards. Le Royaume-Uni, qui se classe toujours 3e, voit son poids au sein du marché européen diminuer. Le Benelux, porté par les Pays-Bas, le seconde, suivi de l’Allemagne et de la France. À l’image du marché mondial, le financement peer-to-peer(P2P) de prêts aux consommateurs est le plus dynamique, suivi des prêts immobiliers et des prêts aux entreprises.

Une croissance continue du marché tricolore

La France ne diffère pas dans sa structure de ses voisins européens. La dette représente 70 % des fonds levés (647 millions de dollars) contre 24 % (225 millions de dollars) pour l’investissement en equity. Principale différence avec l’Allemagne : le financement participatif de dons est plus important chez nous. Au total, la part générée par la France recule légèrement mais son volume augmente et passe de 747 à 933 millions de dollars.

L’Hexagone s’affirme en outre sur certains secteurs porteurs. Il se classe 3e au niveau européen pour le prêt en P2P aux entreprises et aux consommateurs. Si le Royaume-Uni cède sa place à l’Allemagne pour le crowdfunding immobilier, la France le suit de près avec un volume de 189 millions de dollars. Dans l’ordre, ce sont donc les prêts à la consommation, l’immobilier puis les prêts aux entreprises qui constituent la plus grosse part du marché.

Le modèle économique des plateformes opérant sur le marché tricolore semble se stabiliser. Parmi elles, 53 % affirment ne pas avoir apporté de changement significatif à leur modèle en 2018 et 42 % l’avoir légèrement modifié. Seules 4 % d’entre elles ont profondément modifié leur business model. Est-ce à dire que la confiance des plateformes dans le marché et l’avenir est totale ?

La réglementation : un risque français ?

La France se distingue de ses voisins sur la perception du risque. L’ensemble des régions européennes considère le risque de défaut et l’augmentation de celui-ci comme le principal challenge auquel elles devront faire face pour poursuivre le développement de leur activité. Toutes, sauf la France...

Les plateformes tricolores sont en effet davantage inquiètes d’un changement de réglementation, 29 % d’entre elles considérant qu’il s’agit d’un des principaux risques pour leur activité. Mal français ou crainte fondée ? Outre-Rhin, l’inquiétude est partagée et concerne 36 % des plateformes. C’est une spécificité de ces marchés, peut-être plus sensibles à la réglementation européenne.

En effet, avec 37 plateformes nationales opérant en France et 14 étrangères, contre respectivement 41 et 22 en Allemagne, ces deux marchés où les plateformes domestiques sont prédominantes peuvent craindre l’arrivée du nouveau statut European Crowdfunding Service Provider (ECSP) qui pourrait durcir les conditions d’exercice. C’est cependant oublier que cette nouvelle réglementation permettra avant tout d’accéder à un plus grand marché et à de nouvelles opportunités de développement.

Pour en savoir plus : https://www.clubfunding.fr/blog/finance-alternative
       Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn
A propos de CLUBFUNDING
47 avenue de l'Opéra
75002 Paris
Tél : 01 77 58 38 58
Contacts :
David PERONNIN
David EL NOUCHI
Fiche complete
ClubFunding est une plateforme de financement participatif en obligations agréée par l’Autorité des Marchés Financiers depuis avril 2015.