Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur LinkedIn

Faut-il investir dans les « petites villes de demain » ?

Mardi 22 décembre 2020 à 09h20 par CLUBFUNDING

1 Français sur 3 réside dans une commune rurale. Plébiscitées pour leur qualité de vie, les « petites villes de demain » bénéficient d’un nouveau programme gouvernemental mobilisant trois milliards d’euros sur six ans.

L’envie de ruralité, « une tendance de fond »

Et si l'exode rural n'était qu'un vieux souvenir ? Mieux, si la dynamique commençait à se renverser ? C'est en tout cas ce que nombre de petites communes commencent à entrevoir. Et pour cause : 21 millions de Français vivent aujourd'hui dans une commune rurale. Parmi elles, 80 % connaissent même une croissance démographique selon l’INSEE.

Un attrait qui s'est concrétisé cette année durant les deux périodes de confinement. Entre les urbains s'étant réfugiés dans leur résidence secondaire et ceux envisageant de s'y installer définitivement, les petites villes et zones rurales ont confirmé une tendance déjà observée. À la veille de la crise sanitaire, en 2019, 45 % des Français déclaraient qu'ils préféreraient, « dans l'idéal », vivre à la campagne. « L'envie de ruralité n'est pas une mode, c'est une tendance de fond » confirme la vice-présidente de l'Association des maires de France (AMF), Cécile Gallien.

3 milliards d’euros pour la santé, la mobilité, le numérique et l’emploi

Malgré cet attrait bienvenu, les communes rurales souffrent de dévitalisation depuis plusieurs années. Fermeture des commerces, disparition des services de proximité et manque de connexion internet sont leurs maux principaux. Les pouvoirs publics ont décidé d'enrayer le phénomène. C'est le sens du programme « Petites villes de demain », directement inspiré de son grand frère « Action cœur de ville » destiné aux villes moyennes.

1 000 communes de moins de 20 000 habitants seront accompagnées jusqu’en 2026 grâce à la mobilisation de l'État et des collectivités territoriales, avec un budget prévisionnel de 3 milliards d'euros. Un programme ambitieux qui souhaite agir sur différents leviers : accès au numérique, aux services de santé, développement économique, renforcement des petites lignes ferroviaires… En somme, il s'agit de permettre aux petites villes d'être à la fois reliées aux autres territoires, mais également d'assurer leur fonction de centralité. Le manque de services publics longtemps décrié pourrait trouver une réponse dans la création des maisons France Services, regroupant en un même lieu des guichets de La Poste, Pôle emploi ou encore de la CAF.

85 % des nouveaux habitants sont des actifs

Une simplification des démarches administratives attrayante pour les nouveaux arrivants. L'ambition n'est pas vaine à en juger par le dynamisme de ces petites villes : 85 % des personnes s'installant en zone rurale sont des actifs. L’objectif de couverture en 4G et d’un réseau internet haut débit dans chaque territoire représente un bon point pour le télétravail et pour les échanges économiques.

Le marché immobilier des petites villes est bien différent de celui des métropoles françaises, restées dynamiques cette année. La construction du neuf, nécessaire dans ces territoires, se heurtera-t-elle à l’objectif de zéro artificialisation des sols du plan de relance ? À vrai dire, les communes rurales se sont illustrées comme plus vertueuses que leurs homologues urbaines sur ce sujet, et auront donc une carte à jouer.

Réhabilitation des friches et accès à la propriété facilité

La volonté est cependant bien celle de la réhabilitation, avec une incitation au retour des habitants en centre-ville plutôt qu’à davantage d’étalement urbain. Les opportunités sont nombreuses. L'immobilier commercial est celui qui a le plus à y gagner, et c'est sur cet axe que le gouvernement souhaite miser, grâce au recyclage des friches urbaines.

Côté résidentiel, l'accès à la propriété y est plus facile que dans les grandes villes. Avec des prix au mètre carré largement inférieurs et des dispositifs comme la prolongation des prêts à taux zéro pour les ménages de secteurs ruraux non-tendus, le marché est particulièrement attrayant. Sans oublier la qualité de vie proposée.

Reste un défi de taille pour les communes : celui de conserver les nouveaux habitants. Avec le lancement du programme « Petites villes de demain », les moyens semblent mis sur la table pour leur offrir les opportunités susceptibles de les séduire sur le long terme.

Pour en savoir plus : https://www.clubfunding.fr/blog/investir-petites-villes-de-demain
       Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur LinkedIn
A propos de CLUBFUNDING
47 avenue de l'Opéra
75002 Paris
Tél : 01 77 58 38 58
Contacts :
David PERONNIN
David EL NOUCHI
Fiche complete
ClubFunding est une plateforme de financement participatif en obligations agréée par l’Autorité des Marchés Financiers depuis avril 2015.