Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur Google+ Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn

Éolien : le canadien BORALEX propose de racheter ENEL FRANCE pour 280 M€

Mardi 16 décembre 2014 à 09h18

Le producteur canadien d'énergies renouvelables Boralex a proposé lundi de racheter la filiale française du géant italien de l'électricité Enel pour 280 millions d'euros.

Si son offre de rachat devait être approuvée par la maison-mère d'Enel Power France, cette transaction de 400 millions de dollars canadiens permettrait à Boralex de devenir "le troisième plus important producteur d'énergie éolienne terrestre en France, derrière les deux sociétés de services publics", a indiqué le groupe établi à Montréal dans un communiqué.

En combinant les infrastructures d'Enel et de Boralex dans l'Hexagone, la nouvelle entité aura une puissance immédiate de 940 mégawatts (MW) d'énergie éolienne, soit 25% de plus que ce que le groupe canadien produit actuellement dans ce pays.

Les 12 fermes éoliennes que compte acquérir la société canadienne génèrent déjà 186 MW dans sept régions françaises, dont la Champagne-Ardenne et le Poitou-Charentes.

"En tant que nouveau chef de file parmi les producteurs français d'énergie éolienne indépendants, Boralex sera bien positionné pour bénéficier de la transition européenne vers l'énergie verte et pour poursuivre sa croissance", a fait valoir le groupe montréalais.

"À la suite de cette transaction, près de la moitié de notre puissance installée nette se trouvera sur le sol français, et nous nous trouverons dans une position idéale pour poursuivre notre expansion", a déclaré le PDG de Boralex Patrick Lemaire.

L'offre de rachat, que n'a pas encore commenté la direction italienne d'Enel Green Power, court jusqu'au 12 janvier 2015.


Copyright © 2014 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Toute l'actualité de
• ENEL FRANCE
• Boralex
       Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur Google+ Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn