Partager sur facebook Partager sur twitter

EDF veut se désengager du terminal méthanier de Dunkerque

EDF veut céder tout ou une partie de sa participation de 65% dans le terminal méthanier de Dunkerque, selon Les Echos.

Selon le quotidien, qui ne cite pas ses sources, EDF a mandaté deux banques (Nomura et CFL) "en vue de céder le contrôle" de cette installation, mise en service en début d'année, et qui pourrait être valorisée "autour de 2 milliards d'euros".

Outre EDF, le groupe belge Fluxys en détient 25% et le géant pétrolier et gazier Total 10%.

Fluxys dispose d'un droit de préemption sur les parts d'EDF, rappelle Les Echos, impliquant un processus de cession "fermé" dans un premier temps.
Contacté, EDF n'a pas souhaité faire de commentaire.

Le groupe est engagé dans un programme de plus de 10 milliards d'euros de cessions d'actifs d'ici 2020.

Lancé en 2011, le terminal méthanier de Dunkerque, était présenté par EDF comme un moyen de soutenir sa stratégie d'internationalisation et son développement dans le gaz.

L'installation a une capacité de 13 milliards de m3 de gaz naturel liquéfié par an, soit environ 20% de la consommation française de gaz naturel.







Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Toute l'actualité de
• EDF
Autres articles sur l'opération
20/06/2017 EDF veut se séparer du terminal méthanier de Dunkerque
       Partager sur facebook Partager sur twitter