Partager sur facebook Partager sur twitter

DURALEX : Quatre propositions de reprise étudiées par le CSE de l'entreprise

Jeudi 06 juin 2024 à 15h00

Une réunion extraordinaire du comité social d'entreprise (CSE) de la verrerie Duralex s'est tenue mardi matin afin d'étudier les quatre lettres d'intention reçues en vue de la reprise de cette entreprise en difficulté financière, a-t-on appris de sources syndicales.


Parmi les quatre propositions figurent deux banques, un fonds d'investissement ainsi qu'une société coopérative et participative (Scop), dans laquelle près de 130 salariés se sont déclarés prêts à mettre 500 euros.


"Pour l'instant, aucune des offres n'est complète, sérieuse ou aboutie", a indiqué une source syndicale auprès de l'AFP, avant de préciser que seule la Scop permettrait, pour l'heure, de "reprendre tous les actifs sociaux et maintenir l'ensemble des 227 emplois" de l'entreprise.


S'ils n'ont pas communiqué plus de détails sur l'identité des repreneurs potentiels, les administrateurs judiciaires se sont déclarés favorables à une "prolongation de la période d'observation pour une durée d'un mois", demande qui sera formulée mercredi au Tribunal de commerce d'Orléans.


"On espère avoir le moins de casse sociale possible", a déclaré un représentant syndical, avant de souligner que les salariés "commençaient à avoir l'habitude de ce type de situation".


Fin avril, la mythique verrerie avait pris de court salariés, organisations syndicales et responsables publics en demandant une nouvelle fois à être placée en redressement judiciaire, trois ans après une précédente procédure.


Le tribunal, qui avait accepté la demande, avait alors nommé un mandataire judiciaire et deux administrateurs judiciaires pour une période d'observation de six mois.


Leur premier rapport confidentiel sera étudié mercredi, à partir de 15h30, lors d'une audience à huis clos au tribunal de commerce d'Orléans.

Copyright © 2024 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

       Partager sur facebook Partager sur twitter