Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur LinkedIn

CHAMPERCHÉ lève 2.2 M€ auprès de plusieurs investisseurs

Vendredi 13 novembre 2020 à 12h38

Champerché propose depuis 2017 des aromates et des micropousses produits dans une première ferme urbaine dans le 16ème. Aujourd’hui, après une levée de fond de 2,2 M€ et la mise en route de la construction d’une deuxième ferme, la startup prévoit une production de quelque 30 tonnes annuelles de denrées fraîches et locales pour toute l’Ile-de-France. L’équipe s’agrandit aussi pour porter ses effectifs à 32 fi n 2021.

Transformer un site abandonné en îlot de verdure en pleine ville.

En accords avec ses valeurs, Champerché décide d’être force motrice de la révolution verte de la région en réhabilitant un parking souterrain abandonné en plein cœur de Sartrouville pour créer sa deuxième ferme de 1 300 m² après la première qui a servi, avec succès, de démonstrateur dans les locaux de la CPCU (Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain) sur le Quai Saint- Exupéry à Paris.


Cela est rendu possible par le soutien de nombreux investisseurs : Karot Capital, PBA, BPI, ANRU et le Crédit Mutuel pour porter la levée de fond à 2.2 millions d’euros.


Dans une ferme intérieure contrôlée, la maîtrise des paramètres environnementaux, permet d’optimiser les cycles de culture augmentant jusqu’à 216 fois le rendement des récoltes de chaque espèce.

Se libérer des risques inhérents aux aléas climatiques permet de pérenniser une production continue toute l’année.

En gardant une implantation locale, la logistique est minimisée et la consommation énergétique est, aujourd’hui, contenue à 6% de plus que le maraîcher bio français moyen, et la recherche optimisera encore ce chiffre à l’avenir.

Il existe de nombreuses façons de penser l’agriculture urbaine. Chez Champerché, la bioponie c’est utiliser cette technique innovante de culture hors-sol en la combinant avec les principes de la permaculture, de l’hydroponie et de l’agriculture biologique.

Cette innovation fonctionnant en circuit fermé, permet de consommer seulement 10% de l’eau utilisée en plein champs dans l’agriculture conventionnelle
pour une production égale voire supérieure.

Depuis la création en cours de développement durable, l’équipe a pour ambition, étape par étape, de nourrir 60 000 personnes sans carence d’ici 2024. L’élargissement de la gamme aux fruits et légumes est prévue pour 2021 et de nombreuses autres fermes sont en germination.

A propos de Karot Capital :

Karot Capital est un fonds d’entrepreneurs qui ont uni leurs forces pour accompagner des entreprises innovantes à fort potentiel dans leurs premières phases de développement.

Karot Capital investit en Deeptech (ex : Induo, Bone3D, Isybot) ainsi que sur des thématiques de Rupture Consumériste (ex : Toosla, Waam, Hoppytrade). La vision portée par l’entrepreneur et l’accompagnement des équipes sont au cœur de son projet.

Champerché est le 8e investissement de Karot Capital, et le 4e réalisé en 2020.

A propos de Champerché :

Champerché est une ferme urbaine qui a vu le jour le 4 octobre 2017 sous l’impulsion d’Antoine Fuyet, son frère Guillaume et de leur entourage. Elle redonne vie à des terrains abandonnés et friches industrielles en ramenant la production de nourriture proche des consommateurs.

Les aromates et les micropousses sont commercialisés auprès des restaurateurs de la capitale et dans de plus en plus de distributeurs. Le marketplace arrivera fi n 2021.

Source : Communiqué de presse

Les investisseurs et experts de l'opération
Investisseur
• KAROT CAPITAL (8)
Toute l'actualité de
• CHAMPERCHE
       Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur LinkedIn
Trouver des sociétés à reprendre dans ce secteur
Production, conditionnement et distribution de légumes CA : 4.000k€
Les sociétés à reprendre du secteur "Culture de fruits et légumes" / en Ile-de-France
Ils veulent faire des acquisitions dans ce secteur
Groupe agroalimentaire recherche un associé exploitant agricole CA Max : 0k€
Les acheteurs du secteur "Culture de fruits et légumes"