Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn

CATERHAM, propriété du groupe du milliardaire Tony FERNANDES, en vente pour 350 M£

Lundi 26 mai 2014 à 15h03

Le milliardaire malaisien Tony Fernandes, propriétaire de la compagnie AirAsia et du club de football des Queens Park Rangers, qui va remonter en Premier League anglaise, souhaite vendre Caterham, son écurie de Formule 1, pour 350 millions de livres sterling (432 M EUR), selon la presse locale.

En janvier dernier, Fernandes avait déjà averti qu'il envisageait de mettre un terme à sa présence en F1, faute de résultats. Créée en 2010 sous le nom de Team Lotus, puis rebaptisée Caterham, son écurie désormais dirigée par le Français Cyril Abiteboul n'a toujours pas marqué de point en Championnat du monde de F1.

Citant une source anonyme, le quotidien financier malaisien The Edge a affirmé dimanche que Fernandes prévoyait de renflouer les actions de son groupe, ajoutant qu'un projet de vente était déjà en circulation au Moyen Orient.

Le patron de Caterham F1 s'est désengagé récemment d'un partenariat avec Renault pour construire en commun, à Dieppe (ouest de la France), des petits coupés sportifs sous les marques Caterham et Alpine.

Contacté par l'AFP, Fernandes, 28e fortune de Malaisie selon le magazine Forbes, n'a pas souhaité faire de commentaires.

Dimanche à Monaco, le Suédois Marcus Ericsson (Caterham-Renault), parti 22e et dernier, depuis les stands, a terminé à la 11e place, à un tour du vainqueur, l'Allemand Nico Rosberg (Mercedes).

La veille à Wembley, les Queen's Park Rangers avaient assuré leur remontée en Premier League (victoire 1-0 contre Derby County), un an après leur descente.



Copyright © 2014 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

       Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn