Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn

Build up : reprendre ET créer

Jeudi 25 juin 2015 à 14h27 par ALTHEO

Build up : reprendre ET créer.

Dans l’univers des projets entrepreneuriaux, les build up occupent une place particulière puisqu’ils procèdent à la fois de la reprise et de la création d’entreprises.

En préambule, rappelons succinctement la définition du build up.

Il s’agit pour un repreneur individuel de créer un groupe d’entreprises par rachats successifs de sociétés dont les activités présentent des synergies. Les opérations d’acquisitions sont le plus souvent menées par une holding active dans laquelle sont logés les organes de direction et les activités supports nécessaires à la gestion du groupe (comptabilité, marketing et communication, ressources humaines, juridique…).

Par exemple, un build up dans le bâtiment peut consister à agréger par acquisitions successives des entreprises ayant pour spécialités la plomberie-chauffage, la peinture, les ouvertures-fermetures, les sols… afin de se positionner à terme sur des chantiers « tous corps d’états ».

A l’origine, un projet de reprise :

Lancer un projet de build up commence par une première acquisition qui revêt une importance capitale, puisqu’elle constituera la première brique d’un projet plus vaste.

Stratégiquement, cette reprise devra principalement :
• Concerner un domaine d’activité se prêtant à une stratégie de build up (intégration verticale de type amont/aval ou croissance horizontale sur des métiers connexes).
• S’inscrire dans un secteur où les concentrations restent à faire (multitude de petites cibles).
• Idéalement, une acquisition qui n’assèchera pas totalement les capacités financières du repreneur.
• Concerner une première cible dont les axes de développement détectés permettront de générer des cash flows nécessaires aux acquisitions futures.

Par la suite, un projet de création/développement :

La constitution d’un build up demandera d’autres compétences que celles d’un repreneur « one shot ». Ce « build uper » devra en particulier :
• Mener une réflexion stratégique sur l’architecture du groupe en devenir : holding, filiales, SCI, conventions de trésorerie, aspects fiscaux…
• Pour ce faire, staffer les équipes de la première acquisition pour se dégager du temps, en se distanciant du quotidien.
• S’adjoindre les compétences d’une « task force » pour mener à bien le process de croissance externe forcément chronophage (négociations, analyses financières, contractualisation juridique, audits d’acquisitions…).
• Intégrer en amont une réflexion RH, les projets de build up impliquant de disposer à terme de managers opérationnels pour gérer les différentes entités du groupe.

Projet de reprise et de création, le build up convient donc à des « serial entrepreneurs » ambitieux parfois à l’étroit sur de « simples » projets de reprise. Il permet en particulier à ce type de repreneur :
• D’envisager l’acquisition d’une première cible de taille modeste plus facile à financer.
• De convaincre plus facilement les financiers sur les opérations futures en ayant à son actif une première acquisition réussie.
• De satisfaire leur profil de développeur par des perspectives de création de groupe à 10/20 ans.
• De constituer un patrimoine important à moyen terme.
Compte tenu des tensions actuelles sur le financement des LBO, ces stratégies de build up ont un bel avenir devant elles.

       Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn
A propos de ALTHEO
62, rue Caumartin
75009 PARIS
Tél : 01 58 01 12 20
Fax : 01 58 01 12 30
Contacts :
Thierry Lamarque
Martine Story
Fiche complete
Formation, Sourcing et Accompagnement en reprise d'entreprise.