Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn

AIR FRANCE et DUBREUIL en concurrence avec un transporteur étranger pour la reprise d'AIGLE AZUR

Lundi 16 septembre 2019 à 14h20

Le tribunal de commerce étudiera lundi deux projets de reprise de la compagnie aérienne Aigle Azur, une "offre combinée" d'Air France et du groupe Dubreuil et celle, concurrente, d'un "transporteur étranger", a affirmé dimanche le secrétaire d'État chargé des Transports.

"ll y a deux offres en discussion: une offre combinée de transporteurs aériens français, et une offre d'un transporteur étranger", a déclaré Jean-Baptiste Djebbari à CNews.

Il a précisé ensuite que les deux acteurs hexagonaux étaient "Air France" et "le groupe Dubreuil, au travers d'une filiale qui s'appelle French bee", qui "semble-t-il, sont capables de faire une proposition commune".

"Je fonde l'espoir que le maximum d'emplois soient préservés et nous en prenons plutôt le chemin", a-t-il poursuivi. "On essaiera (..) d'éviter la liquidation, dans la mesure où cela fragiliserait le sort des salariés."

"J'espère qu'on arrivera à sauver 90% des emplois ou plus", a-t-il affirmé, assurant que "l'Etat est pleinement mobilisé, y compris sur les rapatriements" pour les touristes qui n'ont pu rentrer en raison de l'arrêt brutal de l'activité de la compagnie.

Le tribunal de commerce d'Evry examine lundi matin les offres de reprise d'Aigle Azur, confrontée à une impasse financière.

En tout, 14 offres avaient vu le jour pour la compagnie aérienne qui avec 11 avions, a transporté 1,88 million de passagers l'an dernier - principalement vers l'Algérie, mais aussi le Liban, le Portugal, la Russie, le Brésil ou le Mali.

Vendredi soir, le comité d'entreprise d'Aigle Azur avait pour sa part rendu un avis consultatif favorable à deux projets de reprise, a-t-on appris auprès du SNPL samedi: celui de Lionel Guérin (ex PDG de Hop!, filiale du groupe Air France) et celui de l'actionnaire minoritaire d'Aigle Azur, Gérard Houa.

Le CE "s'est positionné en faveur des projets de redressement qui poursuivent l'activité Aigle Azur avec son personnel", a dit à l'AFP Loïc Philippot,
vice-président du SNPL Aigle Azur, non élu au CE.

L'entreprise emploie quelque 1.150 personnes, dont 800 en France et 350 en Algérie.









Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

       Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn