Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur Google+ Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn

AGRICOOL boucle son troisième tour de table de 25 M€

Mercredi 05 décembre 2018 à 08h00

Annonçant un troisième tour de table de 25 millions d’euros, qui s’ajoute aux 12 millions d’euros levés précédemment, Agricool poursuit son ambition de rendre accessible à tous des fruits et légumes excellents et sans pesticides.

Avec son concept novateur, l’entreprise a ouvert la voie à une nouvelle forme d’agriculture urbaine, technologique, cherchant à répondre à la demande toujours croissante d’aliments produits localement et au développement des filières courtes.

Cette levée de fonds est réalisée auprès de nouveaux investisseurs dont le fonds Large Venture de Bpifrance, Danone Manifesto Ventures mais aussi Antoine Arnault via Marbeuf Capital, Solomon Hykes, ainsi qu’une dizaine d’autres business angels passionnés par la mission d’Agricool.

Les investisseurs historiques ont également participé à ce nouveau tour de table (daphni, XAnge, Henri Seydoux, Xavier Niel via Kima Ventures…).

Devenir leader d’un marché en plein essor

En 2030, 20% des produits consommés seront issus de l’agriculture urbaine à l’échelle mondiale (contre 5% aujourd’hui). Les équipes d’Agricool ont développé en 3 ans une technologie permettant de produire localement, sainement et de manière plus productive des fruits et légumes dans un espace restreint et maîtrisé, celui des “Cooltainers” (containers maritimes recyclés et transformés en véritable fermes urbaines).

Avec cette levée de fonds, Agricool pourra asseoir son rôle dans le développement de cette nouvelle forme d’agriculture et se positionner comme un acteur clé sur le segment des fermes verticales, en France et au niveau mondial. Elle prévoit de multiplier la production par 100 d’ici à 2021, d’abord à Paris, puis à l’international, en commençant par Dubaï où elle est installée depuis quelques mois à Sustainable City.

Émergence d’un nouveau métier et recrutement de 200 personnes

Le déploiement de ces modules de production sera possible grâce au recrutement de plus de 200 personnes d’ici à 2021 en Île-de-France et dans le monde, et fera émerger un nouveau métier : celui de Cooltivateur. Entre entrepreneurs et agriculteurs urbains, ces maraîchers du futur joueront un rôle important dans la construction de cette nouvelle forme d’alimentation locale, saine, et accessible à tous.

Une véritable opportunité pour les villes de demain

Tout l’enjeu de l’agriculture urbaine et d’Agricool est là : développer une production alimentaire pour une population urbaine de plus en plus nombreuse, qui souhaite manger des produits de qualité tout en limitant l’impact écologique de sa consommation.

Récoltées à maturité, les fraises aujourd’hui produites par Agricool contiennent en moyenne 20% plus de sucre et 30% plus de vitamine C que des fraises de supermarché. La technique de production permet d’obtenir des fraises moins gourmandes en eau, économisant jusqu’à 90% comparé à l’agriculture traditionnelle, sans pesticides et un transport réduit entre lieu de production et lieu de ventes. «Paris se rêve en ville agricole» selon l’ambition portée par la Mairie de Paris, et de nombreuses métropoles comme Londres, New York ou Singapour s’inscrivent dans la même démarche. Agricool est aujourd’hui plus que jamais armée pour accompagner les villes dans ce changement. «Nous sommes très excités à l’idée d’accompagner l’agriculture urbaine vers un développement massif. Il ne sera bientôt plus un luxe de manger des fruits et légumes exceptionnels en ville.» Guillaume Fourdinier, Cofondateur et CEO d’Agricool.

« IL NE SERA BIENTÔT PLUS UN LUXE DE MANGER DES FRUITS ET LÉGUMES EXCEPTIONNELS EN VILLE » Guillaume Fourdinier Co-fondateur et CEO d’Agricool.


       Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur Google+ Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn