Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn

Acheter une entreprise quand on est salarié(s)

Lundi 26 août 2019 à 09h10 par ACTORIA INTERNATIONAL

La transmission aux salariés répond à des motivations bien particulières, tant du côté du cédant que des repreneurs. Quels sont les avantages à acheter une entreprise en tant qu’employé? Quels sont les points de vigilance ?


Dans quel contexte peut-on envisager d’acheter une entreprise dont on est salarié ? Tout le monde à en tête le même scénario : les employés s’unissent pour « sauver » leur usine ou refusent le rachat par un investisseur, qui menace les emplois. Pourtant, ce cas de figure ne représente pas la majorité des transmissions. Le plus souvent, les salariés sont consultés pour acheter une entreprise dont le dirigeant part à la retraite. Après des années, voire des décennies passées à travailler ensemble, le numéro deux est le mieux placé pour reprendre le business et continuer à le faire fructifier. C’est donc bien la volonté du cédant de maintenir son entreprise qui est le premier moteur à la transmission aux salariés.

h3>Comment acheter une entreprise ?

On constate que les employés qui décident d’acheter une entreprise travaillent généralement dans le secteur des BTP, de l’aménagement extérieur et du bâtiment. Evidemment, l’intérêt est de préserver les emplois et une certaine qualité de vie. La transmission se fait en douceur, on sait ce que l’on achète. Il n’y a pas de mauvaise surprise et pas de risque de transmettre des données confidentielles à la concurrence. C’est aussi l’occasion de monter en compétences et en responsabilités. Une perspective qui motive tous les salariés !

Évidemment acheter une entreprise demande du temps. Même pour « son » entreprise, il faut compter en moyenne 6 mois, entre la négociation relative au prix d’achat et les différentes démarches juridiques et administratives. Le statut choisi allonge aussi le temps de transmission, par exemple dans le cas d’une création d’une société coopérative. Enfin, il faut prévoir aussi un délai plus ou moins long pour rassembler les financements nécessaires à l’achat de la société. Pendant cette période, il est essentiel de se rapprocher du cédant et de se préparer à devenir chef d’entreprise. C’est-à-dire se former à mesurer le risque, à optimiser les décisions vers un objectif de croissance et à communiquer efficacement.

Savoir s’entourer



Bien entendu, ce n’est pas parce que l’on décide d’acheter une entreprise que l’on doit apprendre à tout gérer. Il faut au contraire apprendre à déléguer aux bonnes personnes. Un expert comptable accompagne le repreneur dans la création du meilleur montage financier, dans la création d’une holding, dans la valorisation des actions, dans la rédaction des titres, etc. Il peut aussi intervenir auprès des repreneurs avec un rôle de conseil. Comme il connaît bien l’entreprise, il peut suggérer des pistes d’amélioration, des économies, des mutations d’exploitation… De son côté, un avocat prend en charge la rédaction des actes juridiques.

Pour vous accompagner lors de la reprise de votre entreprise, découvrez aussi les services des consultants Actoria Suisse, spécialistes de la transmission depuis plus de 25 ans.

Pour en savoir plus : http://www.actoria.ch/acheter-une-entreprise-quand-on-est-salaries
       Partager sur facebook Partager sur twitter Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn
A propos de ACTORIA INTERNATIONAL
24 rue de Lisbonne
75008 Paris
Tél : 0145229020
Contact :
Pierre Simon
Fiche complete
Cabinet international de conseil de dirigeants souhaitant céder ou transmettre leur entreprise Premier opérateur européen spécialisé sur les PME à être physiquement implanté dans 5 pays différents - Logistique internationale - Equipe pluridisciplinaire (juridique, financière et technique).