Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur Google+ Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn

2.3 M€ pour le distributeur alimentaire VITE MON MARCHE

Mardi 09 juillet 2019 à 17h30

L’entrée au capital du fonds West Web Valley et le réinvestissement de Go Capital vont permettre à la start-up nantaise innovante dans la distribution alimentaire de tripler à 18 mois son activité nantaise et d’ouvrir de nouvelles agglomérations.

Le retour du camion ambulant qui connecte les agriculteurs aux consommateurs

Depuis plus d’un an les Nantais ont découvert leurs camions blancs, verts et jaunes et des milliers d’entre eux ont testé le concept de Vite mon Marché. L’offre est variée : fruits, légumes, crèmerie, pain, viande, poisson, épicerie, boissons...et majoritairement bio & locale (en moyenne les produits sont à 85% locaux et 65% BIO)). L'équipe de Vite mon Marché fait la tournée d'une trentaine de producteurs locaux plusieurs fois par semaine.

Les camions ambulants sont chargés tous les jours avant de partir sillonner les différents quartiers nantais. La commande se fait en ligne et la livraison est réalisée en moins d’une heure. Du bio, de l’ultra local et de l’ultra rapide, tout est dans le nom: Vite mon Marché ! « Et le tout pour le même prix voire pour moins cher que les magasins spécialisés dans le bio » s’enthousiasme Reynald Naulleau, un des deux co-fondateurs, lui-même fils d’agriculteurs vendéens.

« Nous apportons à nos clients une nourriture saine et qui rétribue bien mieux les producteurs, tout en réduisant drastiquement le trajet réalisé par nos produits. Nous le faisons en nous adaptant à la vie de nos clients urbains et péri-urbains en leur apportant un marché certifié local et bio et livré à domicile .» Des fruits et légumes aux poissons et viandes en passant par le vin, l’épicerie ou les plats préparés, tout y est.

Une recette qui séduit les investisseurs

Pour accélérer son développement, la start-up nantaise vient de lever 2,3 M€ avec notamment l’entrée du fonds West Web Valley, implanté à Brest et spécialisé dans les start-ups digitales bretonnes. « Nous avons une grande ambition pour Vite mon Marché, celle d’en faire la start-up « food tech » leader en France sur la livraison en direct du producteur. À l’heure où l’agriculture fait face à des défis sans précédent, repenser les modes de distribution et rendre accessible au plus grand nombre la production locale est un enjeu énorme. L’équipe formée par Nicholas, Reynald et leurs collaborateurs exécute son plan à la perfection et nous allons les aider à aller encore plus vite. » affirme Alexandre Gallou, associé de la West Web Valley.

Vite mon Marché a également pu compter sur le soutien de ses actionnaires historiques et particulièrement du fonds Go Capital. « Nous avons accompagné la société dans le changement de modèle qu’elle a amorcé il y a un peu plus d’un an et sommes ravis de poursuivre l’aventure avec des ambitions décuplées. » confirme Frédéric Le Guillou, chargé d’investissements chez Go Capital.

De nouvelles villes à venir

Cette levée va permettre à la société de tripler son chiffre d’affaires à Nantes d’ici 18 mois en maillant toute la ville pour faire face à une demande qui croît de semaine en semaine. « Pour répondre à plusieurs milliers de commandes mensuelles, il nous faut étoffer l’équipe (plus d’une dizaine de recrutements sont prévus à Nantes avant la fin de l’année) et mettre en service de nouveaux camions ambulants » explique Nicholas Hoddevik, co-fondateur de Vite mon Marché. « Nous allons également déployer le service rapidement sur au moins deux nouvelles villes. ». La start-up bénéficiera pour l’accompagner dans cette croissance des conseils avisés de Rob Spiro. Vite mon Marché fait en effet partie depuis deux ans d’Imagination Machine, l’accélérateur de start-ups créé à Nantes par cet entrepreneur californien.

A propos de Vite mon Marché :

Créée en 2017 par Nicholas Hoddevik et Reynald Naulleau, Vite mon Marché est une start-up nantaise de distribution alimentaire. Elle propose un modèle innovant permettant de livrer dans l’heure des produits frais et locaux en direct des producteurs grâce à des camions ambulants. Les clients commandent en ligne sur vitemonmarche.fr. Après une première levée de fonds d’un million d’euros en 2017, la société vient de lever 2,3 M€ auprès de West Web Valley, Go Capital et de business angels.

Source : Communiqué de presse

Les investisseurs et experts de l'opération
Investisseur
• GO CAPITAL (50)
Toute l'actualité de
• VITE MON MARCHE
       Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur Google+ Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn
Trouver des sociétés à reprendre dans ce secteur
E-commerce de produits naturels, bio ou vegan CA : 30k€
Les sociétés à reprendre du secteur "E-commerce" / en Pays-de-la-Loire