Vendre, reprendre ou développer
son entreprise

Accueil > Boîte à outils > Base de connaissance > L’introduction en bourse, une solution alternative à la sortie d’un actionnaire minoritaire

Avis d'expert

L’introduction en bourse, une solution alternative à la sortie d’un actionnaire minoritaire

Par Julien JEREMIE

Tél : 06 15 37 48 48 - E-mail :

La sortie d’un actionnaire minoritaire (départ d’un des associés fondateurs, du fonds d’amorçage, du fonds de développement ou de business angels…) marque bien souvent une étape clef de la vie d’une entreprise. Cet évènement est l’occasion pour elle de remettre à plat sa stratégie, de rebondir ou d’accélérer son développement, tout en permettant à l’actionnaire minoritaire de sortir dans les meilleures conditions.

Plusieurs possibilités s’offrent à l’entreprise et à ses dirigeants pour accompagner la sortie d’un minoritaire : rachat d’actions par les dirigeants, cession à un partenaire, vente à un membre de la famille, mise en place d’un LBO, vente à un industriel… Mais une alternative peut également être trouvée dans l’introduction en bourse.

Pourquoi choisir la cotation ?

Utiliser la bourse pour accompagner la sortie d’un minoritaire est un choix qui peut se révéler judicieux pour une entreprise et ce, à différents points de vue.

L’introduction en bourse pourra servir l’entreprise pour lever de nouveaux fonds et pour accroître sa visibilité auprès de ses différents interlocuteurs (clients, fournisseurs, banques…). L’entreprise va pouvoir fédérer autour de son projet l’ensemble de ses partenaires et de ses collaborateurs en clarifiant sa stratégie et en affirmant sa volonté de la mettre en œuvre.

La cotation en bourse va également apporter une solution « définitive » à la problématique de liquidité des titres de l’entreprise. De plus, lorsque l’entreprise sera à la recherche de nouveaux fonds, elle pourra, grâce à sa lisibilité, procéder plus aisément à une augmentation de capital ou à l’émission d’obligations. La bourse agira donc comme un accélérateur de croissance.

Cette cotation donnera, par ailleurs, à l’entreprise l’occasion d’intéresser plus facilement son personnel aux fruits de son développement à travers l’octroi de stock-options, d’actions gratuites ou autres …

Pour finir, cette cotation se révèlera précieuse pour l’actionnaire majoritaire lorsque sonnera l’heure de la transmission !

Comment se déroule une introduction en bourse ?

Le processus d’introduction en bourse se déroule en plusieurs temps :

  • Sélection des conseils (PSI, Listing sponsor, Avocat, Commissaire aux comptes, Cabinet d’évaluation…),

  • Préparation du document de présentation de l’introduction (Prospectus),

  • Dépôt du dossier auprès d’Euronext et de l’AMF,

  • Acceptation du dossier par Euronext et obtention du visa AMF,

  • Roadshows auprès des investisseurs,

  • Cotation.

Il existe trois possibilités de cotation en bourse pour une entreprise :

o Eurolist, qui comporte 3 compartiments (A, B et C), est destiné aux grandes entreprises ou très grosses PME. La diffusion du capital sur le marché doit être au minimum de 25 % ou 5 % si ce dernier est au moins égal à 5 millions d’euros. L’entreprise doit disposer de 3 années de comptes certifiés et elle devra publier ses états financiers en normes IFRS. Ses comptes devront être audités de manière semestrielle.



o Alternext est un marché plus particulièrement destiné aux PME, ses conditions d’accès et son fonctionnement sont allégés. La diffusion doit être de 2, 5 millions d’euros dans le cadre d’un appel publique à l’épargne et d’une augmentation de capital préalable de 5 millions dans le cadre d’un placement privé. Les comptes seront audités annuellement et publiés selon une fréquence semestrielle.



o Le Marché libre est un marché non règlementé mais organisé, il n’est pas soumis aux règles d’admission des deux autres marchés cités ci-dessus et permet aux PME d’entrer en bourse de manière progressive.



Quels sont les principaux inconvénients liés à cette alternative ?

En raison des nombreux intervenants, cette alternative représente une charge significative pour l’entreprise. En effet, elle devra, en sus des coûts liés à l’introduction, supporter ensuite l’abonnement à Euronext, la redevance AMF ainsi que d’importants frais inhérents à la transparence de la communication financière.

Plus encore, cette nécessité de transparence financière peut, dans certains cas, apporter des informations précieuses à la concurrence qui, de son coté, peut continuer à avancer masquée !

Pour finir, dans le cas des PME, le manque de liquidité, qui peut être rencontré sur Alternext ou le marché libre, peut s’avérer préjudiciable aux échanges de titres en raison de la forte volatilité que cela peut entrainer.

Pour pallier ces inconvénients, la plateforme de négociation de sociétés non cotées Alternativa (Agréée par l’AMF) vient de voir le jour.

Alternativa est une alternative à « l’alternative » Euronext pour la sortie des minoritaires !

Ce marché peut également être considéré comme l’antichambre d’Euronext.

Véritablement adaptée aux PME, Alternativa permet, tout d’abord, d’avoir accès à la cotation pour un coût très modéré (introduction et négociation). Ensuite, la périodicité de cotation respecte le cycle de vie d’une PME ; elle peut être au choix, mensuelle, trimestrielle ou annuelle.

Les obligations en terme de communication financière sont allégées et la possibilité de respecter un pacte d’actionnaires est offerte par la plateforme.

En définitive, l’introduction en bourse est une réelle solution alternative à la sortie d’un actionnaire minoritaire. Il conviendra, toutefois, de veiller à bien choisir le marché que l’on souhaite intégrer et les conseils nécessaires à la réussite de ce type d’opérations.